Stade Toulousain: «Configuré» pour le XV de France... Pourquoi l'arrivée de Julien Marchand en bleu était «inéluctable»

RUGBY Témoin privilégié de l’ascension de Julien Marchand, Fabien Pelous revient sur la première convocation en bleu du jeune capitaine du Stade Toulousain…

Nicolas Stival

— 

Le talonneur du Stade Toulousain Julien Marchand face à l'Union Bordeaux-Bègles lors d'un match de Top 14, le 4 novembre 2017 au stade Ernest-Wallon.
Le talonneur du Stade Toulousain Julien Marchand face à l'Union Bordeaux-Bègles lors d'un match de Top 14, le 4 novembre 2017 au stade Ernest-Wallon. — R. Gabalda / AFP
  • Quatre ans après avoir découvert le Top 14, Julien Marchand a été retenu par le XV de France.
  • Leader naturel, le talonneur toulousain de 23 ans est aussi un travailleur acharné, selon Fabien Pelous.
  • Le recordman des sélections en bleu a dirigé l’aîné des Marchand en équipe de France des moins de 20 ans, puis a été son directeur sportif au Stade Toulousain.

Son nom circulait depuis quelques jours, comme celui d’un autre néophyte, le pilier briviste Demba Bamba. Il figure bien dans la liste dévoilée par la FFR ce mercredi. Pour la première fois, Julien Marchand a été convoqué par le XV de France pour les trois test-matchs contre l’Afrique du Sud, l’Argentine et les Fidji, les 10, 17 et 24 novembre. Le talonneur du Stade Toulousain cohabitera au numéro 2 avec le capitaine Guilhem Guirado et l’habituel lieutenant du Toulonnais, Camille Chat (Racing 92).

Une progression logique pour l’enfant de Loures-Barousse (Hautes-Pyrénées), âgé de 23 ans, passé par les équipes de France de jeunes puis par les Barbarians français, devenue la réserve officielle des Bleus. Témoin privilégié de cette ascension, Fabien Pelous est tout sauf surpris.

« Il est configuré pour cela, témoigne son ancien manager général en équipe de France des moins de 20 ans, puis directeur sportif des Rouge et Noir de 2015 à 2017. Il s’est imposé en club devant un joueur international italien à 80 sélections [Leonardo Ghiraldini en compte même 96] et il est capitaine du Stade Toulousain à un très jeune âge, ce qui n’est pas donné à tout le monde. »

Promu capitaine du Stade Toulousain cet été

Cet avant râblé (1,81 m, 108 kg), véloce et solide en mêlée, a en effet été promu cette saison par l’encadrement stadiste. La mission de ce taiseux ? Conduire une équipe où figurent des joueurs bien plus expérimentés que lui, commele double champion du monde néo-zélandais Jerome Kaino (35 ans).

« S’il a été choisi, c’est aussi qu’il est tourné vers les autres, relève Pelous, ancien capitaine de Toulouse et du XV de France, dont il détient le record de sélections (118). Il n’y a pas de raisons qu’il n’amène pas cela en équipe de France. »

Si certains espoirs s’égarent sur la route sinueuse qui mène des U20 aux grands Bleus, Marchand a gardé le cap.

Il a toujours été un gros travailleur. Quand je le dirigeais en moins de 20 ans, je savais qu’il allait continuer à progresser. Des joueurs peuvent se perdre par manque de travail et parce qu’ils ont d’autres objectifs dans la vie que le rugby. Pour Julien, c’était inéluctable qu’il aille vers le haut niveau. »

Quatre ans après ses débuts en Top 14, Marchand va retrouver en bleu Camille Chat, son ancien concurrent chez les moins de 20 ans, qui a déjà accumulé 14 sélections depuis février 2016.

Julien Marchand lors de son premier match de Top 14 face au Stade Français, le 4 octobre 2014 à Ernest-Wallon.
Julien Marchand lors de son premier match de Top 14 face au Stade Français, le 4 octobre 2014 à Ernest-Wallon. - F. Lancelot / Sipa

« Les jeunes sont plutôt valorisés en ce moment, note leur ancien coach chez les Bleuets. Camille Chat est très explosif, et beaucoup utilisé comme "impact player". Julien Marchand a un profil de talonneur plus classique, même s’il a également beaucoup d’explosivité. Et il a encore une belle marge de progression, notamment sur les lancers en touche. »

Et bientôt le tour de son frère Guillaume ?

Le Toulousain, préféré au Rochelais Pierre Bourgarit (21 ans) par le sélectionneur Jacques Brunel, devrait donc fêter sa première sélection en novembre. Julien sera le deuxième Marchand en Bleu, après le Poitevin Robert (deux capes en 1920).

Il ne faudra sans doute pas attendre un siècle pour voir le troisième. Son jeune frère Guillaume (20 ans), talonneur champion du monde moins de 20 ans en juin dernier, vient de passer professionnel avec le Stade Toulousain.

« C’est le même que Julien, souligne Fabien Pelous, désormais chargé d’une mission sur la formation au sein du club. Ils sont configurés pareil. Ce sont des fils de gendarme. Guillaume a le même mental et les mêmes valeurs de travail que son aîné. Comme quoi, le travail ça paie en rugby. C’est ce qu’on se tue à dire aux jeunes. »