Stade Toulousain : Qu'on se le dise, il n'y a «pas de hiérarchie» entre Ugo Mola et Fabien Pelous

RUGBY Pour remplacer Guy Novès, futur sélectionneur du XV de France, le club présidé par Jean-René Bouscatel va changer de mode de fonctionnement. Décryptage…

Nicolas Stival

— 

Ugo Mola, le nouvel entraîneur principal du Stade Toulousain, et Fabien Pelous, nouveau directeur sportif du club, au stade Ernest-Wallon de Toulouse, le 22 juin 2015.
Ugo Mola, le nouvel entraîneur principal du Stade Toulousain, et Fabien Pelous, nouveau directeur sportif du club, au stade Ernest-Wallon de Toulouse, le 22 juin 2015. — P. Pavani / AFP

Collégialité, fonctionnement participatif… Voici les maîtres mot du Stade Toulousain post-Guy Novès, si l’on en croit Jean-René Bouscatel et les deux nouveaux hommes forts du secteur sportif, Fabien Pelous (41 ans) et Ugo Mola (42 ans), présentés lundi à la presse, dans un salon d’Ernest-Wallon.

Stade Toulousain : Fabien Pelous de retour chez les Rouge et Noir

« Ne cherchez pas de hiérarchie !, lance le président stadiste, au sortir d’une ère Novès longue de 23 ans. Guy avait un mode de management très personnel, avec toute la réussite qu’il a pu avoir. Je pensais qu’on ne pouvait pas le copier. »

Fabien Pelous, un rôle « transversal mais aussi horizontal »

Le poste de manager général a disparu du club lorsque Novès a rejoint le XV de France. Fabien Pelous assumera la fonction de directeur sportif. « Il s’occupera du projet sportif pour l’ensemble du club, l’équipe première, le centre de formation mais aussi l’association, détaille Jean-René Bouscatel. C’est un rôle transversal, mais aussi horizontal qui fait le lien entre le terrain et la direction du club au sens large. »

A l’unisson de son président, l’ancien capitaine du Stade et du XV de France joue la carte de la concertation. « Ce n’est pas Fabien Pelous qui arrive et va déterminer toute la vision du club comme il l’imagine, lâche le désormais ex-manager de l’équipe de France des moins de 20 ans. Ce sera une vision à laquelle adhéreront toutes les composantes du club. »

Pelous insiste sur l’importance de la formation, qui doit irriguer l’équipe première: « Pour les jeunes âgés de 18 à 23 ans, on peut améliorer les choses de façon significative. »

« Sur le terrain, le responsable c’est Ugo Mola »

Si Jean-Baptiste Elissalde pour les arrières et William Servat pour les avants restent en place, les deux adjoints officieront désormais sous la coupe d’Ugo Mola, comme l’indique Bouscatel. « Je n’ai pas un fonctionnement très autoritaire, plaide le nouvel entraîneur principal de l’équipe professionnelle. On va travailler ensemble, avec le regard extérieur de Fabien Pelous. »

Mola et Pelous, tous deux nés en 1973, se connaissent depuis l’âge de 13 ans, et leurs premiers pas sur les terrains de Haute-Garonne. « On va apprendre à travailler ensemble », note l’ancien entraîneur de Castres, Brive et Albi (Pro D2), qui ne prédit pas la révolution: « 90 à 95 % du fonctionnement de Guy Novès seront conservés. On apportera notre touche personnelle au fil du temps. »

« Retrouver des titres très prochainement avec les jeunes comme avec l’équipe première »

L’expression est de Fabien Pelous. De son côté, Ugo Mola le reconnaît : « Les trois dernières saisons sans titre ajoutent de la pression ». Mais le nouvel entraîneur principal ne promet pas le retour immédiat du Bouclier de Brennus, plus vu au Capitole depuis 2012, ou de la Coupe d’Europe (depuis 2010).

Top 14 : Quand le recrutement du Stade Toulousain se heurte au plafond salarial

« Continuer à être dans les six premières équipes françaises et se donner la possibilité de faire un tour qualificatif de plus en Coupe d’Europe, ce serait déjà une grosse performance », poursuit-il. Mola vise donc pour la saison prochaine une nouvelle participation aux phases finales du Top 14 et un quart de finale de Champions Cup. Au minimum…