Coupe Davis: Pourquoi la France est déjà en finale

TENNIS Les Bleus mènent déjà 2-0 alors qu’il reste encore trois matchs. Bref, un petit point et c’est dans la poche. Autant dire que c’est plié (ou presque)…

Francois Launay

— 

Yannick Noah congratule Lucas Pouille après sa victoire face à l'Espagnol Bautista Agut
Yannick Noah congratule Lucas Pouille après sa victoire face à l'Espagnol Bautista Agut — PHILIPPE HUGUEN / AFP
  • Il ne manque plus qu'un point pour que les Français filent en finale de la coupe Davis pour la deuxième année d'affilée. 
  • Et tous les paramètres sont réunis pour y aller. 

Bien sûr, vous pourrez chambrer si dimanche soir l’Espagne vient à bout des Français dans le cinquième set du dernier match décisif qui aura vu Benoît Paire rater 17 balles de match. Mais on a beau être vacciné à la lose du tennis français depuis notre naissance, on a du mal à voir comment les Bleus peuvent désormais se prendre les pieds dans le tapis.

En menant 2-0 après les victoires de Pouille et Paire vendredi, la bande à Noah n’a plus besoin que d’une victoire sur les trois derniers matchs pour aller défendre son titre en novembre prochain. Autant dire que c’est comme si c’était fait. Et on vous explique pourquoi.

Parce que le double français a une revanche à prendre sur le sort

Evincés de la finale l’an dernier au dernier moment, Nicolas Mahut et Julien Benneteau ont l’occasion de prendre une belle revanche sur le sort. Surtout que ça pourrait être le dernier match de la carrière de Benneteau qui va prendre les destinées de l’équipe de France de Fed Cup l’an prochain. Et puis, en face, il y a un autre futur retraité avec Feliciano Lopez, qui deviendra directeur du tournoi de Madrid. Bref, les papys font de la résistance mais comme dans le film éponyme, c’est la France qui gagne à la fin.

Parce que Paire n’a peur de rien et que Pouille a un mental chez lui

Un premier match, une victoire en trois sets et un vrai show : pas de doute, Benoît Paire a réussi son baptême du feu en Coupe Davis. Et quand il est en confiance, le 54e joueur mondial peut battre tout le monde. Dans un autre style, Lucas Pouille est sorti victorieux d’un match en cinq sets très compliqué. Contrairement à ce qu’il a montré ces dernières semaines en tournoi il a fait preuve de mental.

En plus, il joue sur sa terre natale du Nord, où il avait remporté la coupe Davis l’an passé dans un match décisif. « C’est une compét que j’adore et le fait d’être dans un groupe, ça me transcende. On a un groupe incroyable. On a réussi à créer quelque chose entre nous. Ce n’est pas que du tennis, c’est de l’amitié », a reconnu le joueur nordiste, fan de cette épreuve. Dans ce contexte, même si on paume le double samedi, on voit mal comment on pourrait perdre les deux simples. Surtout que Carreno-Busta, le meilleur joueur espagnol du week-end, s’est blessé aux adducteurs.

Parce que Noah a vraiment une bonne étoile

Quand on le questionne sur sa bonne étoile, Noah assume. « Je profite de ma chatte », sourit le capitaine des Bleus. Et pour cause, vainqueur de la compét l’an passé en ayant écarté le Japon sans Nishikori, la Grande-Bretagne sans Murray et la Serbie sans Djokovic, la France a encore eu du pot cette année en voyant Nadal déclarer forfait cinq jours avant la demi-finale. De quoi faire sourire le capitaine des Bleus.

« J’ai de la chance, c’est assez visible. J’en parle, j’en profite et j’essaie d’en faire profiter un maximum de gens. Mais il n’y a pas que ça. Il y a aussi un peu de travail, un staff qui a du boulot. Et puis, on a souvent eu aussi des joueurs blessés quasiment à toutes les rencontres dans notre équipe », se défend quand même Noah. Après, si Cilic, le meilleur joueur croate, déclare forfait pour la finale qui s’annonce face aux Bleus, faudra quand même que Noah s’installe à Lourdes avec Didier Deschamps pour guérir les malades.

Parce que c’est le sens de l’histoire

Pays historiquement très attaché à la coupe Davis, la France (à l’exception de son président de fédé) s’est élevé contre la nouvelle réforme de la compétition qui va enlever tout le sel de l’épreuve dès 2019. Du coup, il semble logique que pour la dernière année vintage, les Bleus aillent bout dans une sorte de clin d’œil de l’histoire.

« Ça a toujours été important pour nous. On donne tout ce qu’on a. On l’aime. On ne joue pas pour nous, on joue pour les gens. On adore ça », reconnaît Yannick Noah. D’ailleurs, ce serait aussi une belle occasion d’offrir une sortie triomphale au joueur le plus populaire de l’histoire. Capitaine de la Coupe Davis, Noah vit sa dernière saison. Après avoir conduit les Français au titre en 1991, 1996 et 2017, c’est à lui que revient l’honneur de boucler la boucle. Logique

Parce qu’on va jouer la Croatie en finale et que ça nous porte chance

Si la France mène 2-0, c'est aussi le cas de la Croatie face aux Etats-Unis dans l’autre demi-finale. Tout semble écrit pour qu’on ait donc une deuxième finale France-Croatie six mois après la victoire des Bleus au Mondial de foot. En plus, on jouera chez nous (a priori au stade Pierre Mauroy ou au stade Pierre Mauroy ou alors au stade Pierre Mauroy). Désolé amis croates mais vous ne serez pas non plus champions du monde de tennis (Pour le coup on déconne, personne ne dit champion du monde de tennis).