Coupe du monde 2018: Quel est le coût de fabrication du maillot des Bleus?

FAKE OFF Il serait de trois euros selon le «Journal du Dimanche». Des spécialistes jugent ce coût plausible...

Mathilde Cousin

— 

Le nouveau maillot des Bleus, avec les deux étoiles.
Le nouveau maillot des Bleus, avec les deux étoiles. — Franck FIFE / AFP
  • Vendu 85 euros, le maillot de l’équipe de France coûterait moins de trois euros à produire, selon une enquête du Journal du Dimanche.
  • Un montant peu élevé qui « n’étonne pas » Christophe Alliot, cofondateur d’un cabinet qui a décortiqué la valeur des maillots produits par Nike, le sponsor des Bleus.

Déjà collector, le maillot avec les deux étoiles ? Il est en tout cas déjà en rupture de stock dans les boutiques et sur le site de Nike, le sponsor de l’équipe de France. Son prix n’est pas un frein pour les supporters : 85 euros dans la version répliqua et 140 euros pour la version plus haut de gamme.

Selon une enquête du Journal du Dimanche, le coût de fabrication de la tunique, transport inclus, serait de seulement trois euros. Un faible montant, qui « n’étonne pas » Christophe Alliot, cofondateur du cabinet BASIC (bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne), qui a décortiqué la valeur d’un maillot produit par Nike pour la  Coupe du monde.

Seulement 1% pour l'ouvrier

Selon ces données, disponibles dans un rapport rédigé pour le collectif Ethique sur l’étiquette, le coût moyen de production d’un maillot représente 7 % du prix total. Le transport, 2 %. Dans ce coût de production, le salaire de l’ouvrier textile ne représente que 1 %. Les matières premières, 3,5 %. Enfin, 2,5 % vont au fournisseur.

Ces pourcentages sont une moyenne, Nike ayant sponsorisé dix équipes pendant le mondial. Ce coût de production peut évoluer en fonction du volume de production et du pays où il est produit, la main-d’œuvre n’ayant pas le même coût dans tous les pays. D’après le Journal du Dimanche, le nouveau maillot à deux étoiles est produit en Thaïlande, un pays où le coût de la main-d’œuvre est moins élevé qu’en Chine.

« C’est tout à fait plausible [que le maillot y soit produit], explique à 20 Minutes Nayla Ajaltouni, coordinatrice d’Ethique sur l’étiquette. Pour son approvisionnement textile, tous sports confondus, Nike s’approvisionne à plus de 25 % en Chine, puis au Vietnam et en Thaïlande. »

Une marge de négociation

La hausse de la demande peut aussi faire baisser le coût des matières premières, qui pèse plus lourd dans le prix final que le coût de la main-d’œuvre, rappelle Christophe Alliot : « Dès qu’il y a de gros volumes, cela peut vouloir dire que l’usine va pouvoir acheter la matière première moins cher. »

Des tendances que n’a pas confirmées Nike. Contactée par 20 Minutes, la multinationale n’a pas répondu à nos demandes.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse contribution@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.