VIDEO. Ligue des champions: Les bourdes de Karius en finale expliquées par une commotion cérébrale?

FOOTBALL Le gardien de Liverpool avait encaissé deux buts casquette lors de la finale de C1 perdue par Liverpool face au Real Madrid (3-1)...

J.L. avec AFP

— 

Loris Karius en pleurs après la finale perdue.
Loris Karius en pleurs après la finale perdue. — Paul ELLIS / AFP

Le gardien de Liverpool, Loris Karius, a souffert d'une commotion cérébrale peu avant de commettre deux grosses erreurs qui ont provoqué la chute de Liverpool en finale de Ligue des champions contre le Real Madrid (3-1), selon deux spécialistes qui l'ont examiné, a-t-il affirmé lundi. Karius, actuellement en vacances en Californie, s'appuie sur un communiqué des docteurs Ross Zafonte et Lenore Herget, qui l'ont examiné le 31 mai à Boston, au Massachusetts General Hospital, soit cinq jours seulement après la défaite des Reds à Kiev.

«Après avoir revu attentivement le film du match et avoir intégré un historique détaillé, un examen physique et des statistiques objectives, nous concluons que M. Karius a subi une commotion cérébrale durant le match du 26 mai 2018», expliquent les deux praticiens. Durant la finale, Karius s'est plaint auprès des arbitres à la 49e minute après avoir reçu un coup de coude du défenseur espagnol Sergio Ramos, un fait de jeu passé largement inaperçu sur le moment.

Deux minutes après, le gardien allemand a commis une première bourde en relançant à la main un ballon intercepté par l'attaquant du Real Karim Benzema, qui a ouvert le score. Après un retourné magnifique de Gareth Bale sur lequel il ne pouvait rien faire, il a ensuite commis une seconde bévue sur une frappe lointaine du même Bale, qui lui a inexplicablement échappé des mains.

Selon les conclusions des Dr Zafonte et Herget, il est possible que la commotion cérébrale subie auparavant par Karius ait pu avoir une influence sur son comportement et explique au moins en partie ses erreurs.

«Au moment de notre évaluation, les principaux symptômes résiduels et signes objectifs de M. Karius suggèrent qu'il existait vraisemblablement un dysfonctionnement visuel spatial, juste après l'événement» (le coup de coude de Sergio Ramos), expliquent les Dr Zafonte et Herget. «Des symptômes supplémentaires et objectivement notés de dysfonctionnement ont également persisté. Il est possible que de tels déficits aient affecté ses performances», poursuivent les deux médecins, qui ont toutefois noté «des progrès significatifs depuis la commotion».