Girondins de Bordeaux : Un Matmut Atlantique new look pour la saison prochaine

FOOTBALL Le club va apporter quelques modifications à son enceinte…

Clément Carpentier

— 

Le stade Matmut Atlantique à l'occasion du quart de finale de l'Euro entre l'Allemagne et l'Italie disputé le 2 juillet 2016.
Le stade Matmut Atlantique à l'occasion du quart de finale de l'Euro entre l'Allemagne et l'Italie disputé le 2 juillet 2016. — SIPA
  • Le club va instaurer des jauges de remplissage pour certains matchs.
  • Le club veut améliorer l’image du stade en concentrant les spectateurs tout en faisant des économies.
  • Le prix de l’abonnement en virage ne bouge pas contrairement aux zones intermédiaires.
  •  

Les chiffres ne disent pas tout. On a encore pu le vérifier cette saison au Matmut Atlantique. Si le stade a vu sa fréquentation augmenter (+7 %) avec 26.048 spectateurs de moyenne, le constat reste pourtant le même pour les Girondins de Bordeaux. Ils ont toujours autant de difficultés à le remplir avec un taux de remplissage de 63 % cette saison. Du coup, après trois saisons dans cette enceinte, le club a décidé de prendre le taureau par les cornes car « avoir un stade plein, c’est un impératif » pour Jacques D'Arrigo, le nouveau directeur commercial et communication des Marines et Blancs.

Des jauges pour ne plus avoir de tribunes parsemées

Avec son équipe, cet ancien cadre de chez Nike va proposer toute une série de nouveautés la saison prochaine. Le principal changement tient dans l’instauration de jauges. C’est-à-dire que lors de certains matchs, des tribunes entières seront fermées pour regrouper les spectateurs. Par exemple, lors des premiers tours de Coupe de la Ligue ou de Coupe de France, la jauge sera de 19.000 places maximum.

Cette mise en place à principalement deux objectifs. Le premier est purement visuel. Il faut réduire au maximum l’impression de vide que le spectateur peut avoir devant sa télévision ou au stade. Pour cacher ces sièges vides, de grandes bâches avec l’écusson du club vont être installées (notamment dans les quarts de virage sur la partie supérieure) Le deuxième but est financier. En effet, fermer des tribunes peut « de faire des économies de plusieurs milliers d’euros en termes de sécurité et de nettoyage », explique Jacques D’Arrigo.

Moins de sept euros le match

Ces jauges vont aussi avoir des conséquences à la marge pour certains abonnés. Ils vont devoir changer de place mais le club promet un vrai accompagnement auprès de ces personnes-là. Autre changement au niveau des abonnements, la grille a été réduite à six tarifs (dix auparavant). Si le prix ne change pas en virage pour les Ultramarines par exemple (135 euros), il va augmenter (parfois fortement) dans les zones intermédiaires (corner, latérale et centrale).

Pour ce qui est des loges, le club affirme qu’elles sont remplies à 80 %. C’est donc une source de revenu non négligeable et stable pour les Girondins depuis l’inauguration du Matmut Atlantique en 2016. Avec toutes ces modifications, les dirigeants espèrent atteindre un taux de remplissage de 70 % la saison prochaine. Un chiffre ambitieux mais raisonnable surtout si les résultats sportifs suivent sur le terrain.

>> A lire aussi : Girondins de Bordeaux: Lilian Laslandes, un attaquant toujours au four et au moulin

>> A lire aussi : Girondins de Bordeaux: «Je t’aime autant que tu m’aimes», la déclaration d’amour du club à ses supporters

>> A lire aussi : Girondins de Bordeaux: Nouveau relooking d'été en perspective pour l'effectif