Girondins de Bordeaux: En tribune, c'est encore loin d'être les vacances pour les Ultramarines

FOOTBALL Le groupe de supporters reste sous la menace de nombreuses interdictions de stade…

Clément Carpentier

— 

Le tifo géant des Ultramarines pour fêter leurs 30 ans.
Le tifo géant des Ultramarines pour fêter leurs 30 ans. — Clément Carpentier - 20 Minutes
  • Une centaine de membres des Ultramarines pourrait être sanctionnée.
  • Le groupe conteste systématique toutes les interdictions de stade.
  • Toujours en colère contre le club, les UB87 veulent jouer l’apaisement.

Samedi soir, les Ultramarines ont longuement fêté la qualification européenne au finish des Girondins de Bordeaux dans le parcage du stade Saint-Symphorien à Metz. Un vrai moment de bonheur pour eux après une saison éreintante et mouvementée. Un moment dont il fallait profiter car l’été pourrait être beaucoup moins joyeux pour le plus grand groupe de supporters bordelais.

Déjà 14 interdictions de stade prononcées

Après le combat sportif, c’est en effet un long et dur combat judiciaire qui attend les Ultramarines. Pour avoir bravé plusieurs interdictions de déplacement cette saison (Nantes, Strasbourg et Marseille), une centaine de ses membres risque gros. Depuis plusieurs semaines, les interdictions de stade commencent à leur tomber dessus. Selon Florian Brunet, l’un des leaders du groupe, il y en aurait déjà eu 14 (allant de 9 à 18 mois selon les personnes) :

« On les a contestées devant la justice et on les contestera toutes. Nos avocats sont très à la pointe sur ce dossier. C’est le noyau de notre groupe qui est touché. On ne peut pas laisser faire. »

Les Ultramarines ont encore offert un magnifique spectacle en tribune.
Les Ultramarines ont encore offert un magnifique spectacle en tribune. - Nicolas Tucat / AFP

Mais derrière, ces interdictions de stade, il y a surtout beaucoup d’inquiétudes quant à l’avenir du groupe de supporters. Il y a quelques semaines, les Ultramarines affirmaient dans un communiqué qu’ils ne pourraient « pas survivre ne serait-ce qu’à plusieurs dizaines d’IAS. » En fin de saison, ils ont même lancé un appel à la solidarité pour financer les frais occasionnés par les procédures judiciaires. Florian Brunet précise :

« Il n’y aura pas de dissolution mais peut-être une mise en sommeil politique temporaire. On va voir ça dans les prochains jours. »

Ils attendent un signe de la direction du club

Ils espèrent aussi un signe de la direction des Girondins de Bordeaux. Même si l’heure est plutôt à l’apaisement, ils ne digèrent toujours pas le manque de soutien de celle-ci ces derniers mois. Ils ne se sont pas gênés pour le rappeler lors du dernier match à domicile de la saison contre Toulouse avec cette banderole : « Trahis, bafoués, humiliés… Derrière nos couleurs et seulement pour nos couleurs. »

En attendant, c’est une sorte de nouvelle saison qui s’ouvre pour les Ultramarines. Une saison loin des tribunes du Matmut Atlantique qu’ils retrouveront dès le 26 juillet pour le premier tour préliminaire de la Ligue Europa. Mais dans quel état ? Ça, personne ne le sait vraiment aujourd’hui.

>> A lire aussi : Metz-Bordeaux: Qui l’eût cru? Les Girondins arrachent la Ligue Europa après une folle remontée

>> A lire aussi : Metz-Bordeaux: Finir 6e de la Ligue 1 et européen, un cadeau empoisonné pour les Girondins?

>> A lire aussi : Girondins de Bordeaux: «Les garanties n’ont pas été apportées» pour envisager une vente du club à court terme