Révélation, déception, valeur sûre… On dresse un bilan du Top 14 avant les phases finales

RUGBY La saison régulière s'est terminée samedi soir…

Antoine Huot

— 

Montpellier et le Racing 92 sont les favoris pour le titre cette saison.
Montpellier et le Racing 92 sont les favoris pour le titre cette saison. — PASCAL GUYOT / AFP

Les vacances pour les uns, la préparation pour la phase finale pour les autres, le barrage pour ne pas descendre pour les derniers. Ça y est, la saison régulière de Top 14 s’est terminée ce week-end. Lyon et Castres ont assuré leur place en phase finale, le Stade Français, bien que battu à La Rochelle, s’est sauvé. Il faudra attendre encore une petite semaine pour savoir quelle équipe accompagnera Brive à l’échelon inférieur : Oyonnax (13e de Top14) ou Grenoble (battu lors de la finale d’accession de Pro D2 par Perpignan).

On en a vues des belles choses durant ces derniers mois: le record d'essais de Vincent Clerc, les éternels Julien Pierre et Aurélien Rougerie qui ont joué leur dernier match de leur carrière samedi, les envolées lyriques de Mourad Boudjellal. Mais, à 20 Minutes, on s'est quand même dit que c'était mieux d'avoir le regard d'experts du ballon ovale pour faire le bilan. Calmement.

Le casting :

  • David Arrieta, ancien ouvreur de Biarritz, Brive ou Pau
  • Salim Tebani, ancien talonneur du Stade Français, Lyon ou Oyonnax. Premier sélectionneur de l’équipe nationale d’Algérie.
  • Matthew Clarkin, ancien troisième ligne de l’Union Bordeaux-Bègles et Montauban, aujourd’hui dans le staff d’Agen.

Le niveau du Top 14

David Arrieta : « C’était globalement homogène, parce qu’il y a huit clubs qui ont lutté jusqu’à la fin pour une place pour les phases finales. C’était un championnat assez dense, avec du suspense, également en bas, avec trois, quatre clubs qui se sont aussi battus pour ne pas descendre. »

Salim Tebani : « Ce qui a été intéressant et plaisant cette année, c’est qu’on a eu beaucoup d’essais et de points. Alors, oui, c’est frontal, c’est costaud, c’est vachement critiqué par rapport aux impacts physiques, mais il y a quand même énormément de jeu. De l’extérieur, c’est plaisant à voir. »

Matthew Clarkin : « On a de moins en moins d’équipes de bas de tableau. J’ai été agréablement surpris par le niveau de jeu cette saison. »

La valeur sûre

David Arrieta : « Le Racing 92. Ils sont très complets, très denses, partout. Mais ils ont perdu Maxime Machenaud (rupture des ligaments croisés) et j’ai peur que ça leur soit très préjudiciable pour la suite. Depuis trois, quatre ans, c’est une équipe qui déçoit rarement sur les moments importants. Ils ont pris la dimension de la Coupe d’Europe et la jouent à fond. Le titre devrait se jouer entre eux et Montpellier. A voir, surtout, comment le Racing va sortir de la finale de la Coupe d’Europe. »

Salim Tebani : « Montpellier a impressionné par rapport à son effectif, son entraîneur, ce qui a été mis en place cette saison. Ils ont effectué un gros parcours à domicile, avec souvent des victoires bonifiées. »

Matthew Clarkin : « C’est difficile de départager Montpellier et le Racing 92, qui ont fini aux deux premières places. Semaine après semaine, ils ont su produire du jeu, ce qui, dans le cas du Racing 92 n’était pas toujours le cas. Maintenant, ils gagnent en jouant, ce qui est agréable à voir. »

La surprise

David Arrieta : « Le Stade Toulousain. Je ne les voyais pas à ce niveau sur 26 matchs. Je ne les voyais même pas se qualifier pour les phases finales. »

Salim Tebani : « Par rapport à la fin de saison, Oyonnax. Il y a six mois, ils étaient quasiment en Pro D2. Ils font du très très beau jeu et sont assez surprenants. Mais ils doivent assurer le maintien en fin de semaine. »

Matthew Clarkin : « Au début de championnat, le Lou était très fort, puis ils ont connu un gros passage à vide, mais ils s’en sont remis. Ils montent en puissance et se sont qualifiés pour la phase finale. »

Révélation

David Arrieta : « Agen qui s’est maintenu avec un effectif assez juste, tout en proposant pas mal de jeu. Il y a eu aussi la Section Paloise, qui était à deux doigts de finir dans les 6, mais qui a perdu un match décisif face à Agen. »

Salim Tebani : « Lyon. Personne ne les attendait là. Ils sont montés il n’y a pas très longtemps. Ils ont confirmé leur bonne saison de l’année dernière. Et ils sont pas près de s’arrêter de surprendre, à mon avis. »

Matthew Clarkin : « Ce n’est pas parce que je suis impliqué dans le club, mais je dirai Agen. J’étais tellement surpris par la fin du championnat Il se sont sauvés de belle manière, en envoyant du jeu. Je connaissais la qualité du groupe, mais ils ont été au-delà de mes espérances. »

La déception

David Arrieta : « A titre personnel, c’est Brive, qui descend en ProD2, alors que c’est une vraie ville de rugby. Il y a aussi La Rochelle, qui n’a pas su confirmer sa très bonne saison l’année dernière. »

Salim Tebani : « Le Stade Français, par rapport au club, à l’effectif, à la capitale, tout ce qui a été investi par le Docteur Hans-Peter Wild. On attendait beaucoup plus d’eux, surtout avec les joueurs qu’il y a. »

Matthew Clarkin : « Clermont a connu une saison très compliquée. L’ASM, c’est la référence du rugby en France et de les voir comme ça, ça fait mal au cœur. »

Le joueur Top

David Arrieta : «  Chris Ashton [l’ailier du RC Toulon], pour son nombre d’essais. »

Salim Tebani : « Ben Botica, le 10 d’Oyonnax, a fait une saison exceptionnelle. S’il avait été possible de le naturaliser, ça serait déjà fait. »

Matthew Clarkin : « Par sa régularité, ses performances : Chris Ashton. On parle souvent d’une période d’intégration, mais lui, il a été directement au top. »

Le joueur Flop

David Arrieta : « Tawera Kerr-Barlow, le demi de mêlée de La Rochelle, qui a eu un faible apport. Mais je pense que ce sera mieux la saison prochaine. »

Salim Tebani : « J’ai été joueur il n’y a pas longtemps, et je sais que dans cette situation, c’est compliqué, donc je vais m’abstenir. »

Matthew Clarkin : « C’est un très bon joueur mais Baptiste Serin n’a pas été à son meilleur niveau cette saison. Il y a des circonstances qui expliquent ça, mais il s’est un peu cherché. Et la moins bonne saison de l’UBB est en partie due à ça. »