Strasbourg: Sur la route d'un titre, la SIG dispute la finale de la Coupe de France de basket ce samedi

BASKET A Paris-Bercy ce samedi (19h), les Strasbourgeois peuvent glaner un titre ce week-end avant de penser aux play-offs de Pro A, où ils ont perdu les cinq dernières saisons en finale...

Bruno Poussard

— 

L'entraîneur de la SIG et plusieurs de ses joueurs sur le parquet du Rhenus en Basket Champions League cette saison.
L'entraîneur de la SIG et plusieurs de ses joueurs sur le parquet du Rhenus en Basket Champions League cette saison. — SIPA
  • A Paris-Bercy ce samedi (19h), les Strasbourgeois peuvent glaner un titre ce week-end, depuis leur dernier, dans la même compétition, en 2015.
  • Ils veulent aussi l'emporter pour aborder dans de bonnes conditions les play-offs, après cinq défaites de suite en finale. Mais le contexte n'est pas idéal.

« J’ai honte de notre équipe. » A l’aube de la finale de la Coupe de France de basket, le contexte aurait pu être meilleur… Mais mercredi soir au Rhenus, le président Martial Bellon a poussé un coup de gueule après les trois grosses défaites consécutives de la SIG, à Chalons (95-72), contre l’Asvel (76-72) et surtout face à Monaco, dernière en date (71-90).

Certes, Strasbourg est troisième de Pro A et l’heure n’en est pas encore tout à fait au money time de la saison. Mais samedi à Paris-Bercy (19 h), les Alsaciens ont l’opportunité – et l’objectif – de ramener un trophée, trois ans après leur dernier, également remporté en Coupe de France. Enfin, s’ils retrouvent vite la clé.

« Il faut arrêter de croire qu’on peut battre tout le monde, s’agace l’ailier Jérémy Leloup. En jouant comme ça, on est capable de perdre contre Boulazac. » En finale de la Coupe, les Alsaciens affronteront une équipe quasiment déjà reléguée en championnat. « Boulazac va venir sauver sa saison, rebondit l’entraîneur Vincent Collet. A nous de confirmer notre statut de favori, avec plus de rébellion et de solidarité dans nos attitudes. » Et Jérémy Leloup de confirmer :

« Quand ils voient nos résultats du moment, ils doivent se dire qu’ils ont un beau coup à jouer. »

 

Le meneur titulaire de la SIG Strasbourg, Dee Boost, est touché à la cheville, d'une entorse.
Le meneur titulaire de la SIG Strasbourg, Dee Boost, est touché à la cheville, d'une entorse. - SIPA

Une finale à gagner absolument en vue des play-offs

Défaits cinq fois de suite en finale de Pro A, les basketteurs de la SIG doivent absolument l’emporter pour aborder les play-offs du championnat (qui débuteront le 22 mai) dans de meilleures conditions. Jérémy Leloup le sait : « Ça peut mal se passer après si on ne gagne pas cette finale. » Mais les petites galères du moment pourraient aussi « réveiller tout le monde pour les play-offs » :

« Mais on a de gros efforts à faire pour être prêts mentalement, avec le même niveau d’exigence. »

 

Pas rassuré pour autant, coach Collet ne se veut pas trop inquiet pour le moment. « J’en ai vu d’autres, dit-il. Je sais que dans le basket, ça peut tourner vite. Dans un sens comme dans l’autre. » D’autant que, d’ici peu, la SIG récupérera son important meneur titulaire Dee Bost, victime d’une entorse à la cheville. Avec un trophée de plus, si possible. « Ce sera un match à part », conclut Vincent Collet.