Paris-Roubaix: Ce que l'on sait sur la mort du coureur belge Michael Goolaerts

CYCLISME Le coureur de 23 ans a été victime d’un arrêt cardiaque dimanche sur Paris-Roubaix…

F.L. avec AFP
— 
Le Belge Michael Goolaerts, ici sur les routes du Tour des Flandres, est décédé dimanche sur les routes de Paris-Roubaix.
Le Belge Michael Goolaerts, ici sur les routes du Tour des Flandres, est décédé dimanche sur les routes de Paris-Roubaix. — AFP
  • Le coureur de 23 ans est mort dimanche sur les routes de Paris-Roubaix.
  • Un arrêt cardiaque est à l’origine de son décès.
  • Le parquet de Cambrai vient d’ouvrir une enquête pour déterminer les causes exactes de sa mort.

C’est un drame que l’Enfer du Nord n’avait jamais connu. Décédé dimanche après un arrêt cardiaque, le Belge Michael Goolaerts est le premier coureur à mourir sur les routes de Paris-Roubaix. Et forcément les questions sont nombreuses après un tel drame.

Il était environ 14 heures quand l’image de Michael Goolaerts inanimé sur les routes du Paris-Roubaix est apparue sur les écrans alors qu’il restait une centaine de kilomètres à parcourir. Selon le parquet de Cambrai : « C’est un malaise, sans doute cardiaque, qui a provoqué la chute, ce n’est pas la chute qui a provoqué son état ».


Une enquête a été ouverte sur les causes de la mort

Le parquet de Cambrai, ville la plus proche des lieux de l’accident, a décidé d’ouvrir une enquête ce lundi pour déterminer les causes de la mort du coureur de 23 ans.

« Ce n’est pas une enquête pénale, c’est une enquête qui vise, quand les circonstances d’un décès sont inexpliquées, ce qui est le cas quand un jeune homme de 23 ans meurt de manière quasi subite, à élucider les circonstances sans pour autant présumer l’existence d’infraction », a précisé le parquet. Une autopsie sera pratiquée en France dans les prochains jours.

Qui était Michael Goolaerts ?

Dimanche, à l’arrivée au Vélodrome de Roubaix, des policiers ont demandé aux membres de Veranda’s Willems, l’équipe du coureur, de garder à la disposition de la justice le casque et le vélo du coureur. Mais aucune perquisition ni saisie n’a eu lieu pour l’instant.

Âgé de 23 ans, le coureur belge participait dimanche à son premier Paris-Roubaix. Il était passé professionnel en 2014, alors qu’il n’avait même pas 20 ans, dans l’équipe Vérandas Willems. Mais, après un an, il a rejoint la formation espoir de Lotto pour les deux saisons suivantes, avant d’être recruté de nouveau par Vérandas Willems, désormais dirigée par le Belge Nick Nuyens, un ancien vainqueur du Tour des Flandres.

Sans résultat majeur en 2017, le Belge au gabarit athlétique (1,86 m pour 80 kg) taillé pour les classiques de pavés, avait encore un palmarès vierge de victoire au plus haut niveau.