PSG-Monaco: Emmené par un Mbappé en feu, Paris ajoute une énième Coupe de la Ligue à sa belle collection (3-0)

COUPE DE LA LIGUE Le PSG a remporté sa 8e Coupe de la Ligue en écrasant Monaco comme la saison dernière…

A Bordeaux, Clément Carpentier

— 

Kylian Mbappé a régalé le Matmut Atlantique.
Kylian Mbappé a régalé le Matmut Atlantique. — Franck Fife / AFP

L’écart est le même qu’un an plus tôt. Trois buts. Le Paris-Saint Germain n’a une nouvelle fois pas fait de détails en finale de la Coupe de la Ligue face à l’AS Monaco. Le club de la capitale remporte pour la 8e fois cette compétition. L’inévitable Cavani a inscrit un nouveau doublé dans une finale alors que Di Maria a transformé une offrande de Mbappé entre les deux buts de l’Uruguayen.

>> Revivez la finale par ici

L’alien Mbappé. Fait-il vraiment partie de l’espèce humaine ? A chaque match qui passe, on se pose un peu plus la même question avec Kylian Mbappé. Face à ses anciens coéquipiers, l’international français a été un véritable diable. Tout d’abord en dribblant la défense azuréenne. Au terme d’un formidable slalom, il obtenait un penalty après une faute de Glik que Cavani transformait. El Matador en est désormais à 13 buts dans cette compétition.

Mais, le show était loin d’être terminé. Mbappé en remettait une couche quelques minutes plus tard en réalisant une magnifique passe en profondeur pour Di Maria. L’Argentin ne se faisait pas prier pour tromper un Subasic très léger sur le coup. En fin de match, il offrait une nouvelle passe décisive à Cavani. Bilan de la soirée : un penalty provoqué et deux passes décisives. Pas mal pour un gars de 19 ans. Et c’est Didier Deschamps qui a dû apprécier en tribune !

La vidéo, l’autre star. Les pros et anti vidéo en ont eu pour leur soirée. Le VAR n’a pas tardé à faire son apparition dans cette finale de Coupe de la Ligue. Dès la 5e minute. Clément Turpin a fait appel à la vidéo pour la faute sur Mbappé dans la surface. Penalty ou pas ? Après trois longues minutes d’attente, l’arbitre français confirmait le penalty. Une décision justifiée.

>> A lire aussi : La VAR accorde un penalty au PSG...Et refuse un but à Monaco pour un hors-jeu très limite

Le VAR revenait à la 37e minute de jeu. Et il faut le dire personne ne l’avait vu venir sur ce coup. Alors que Falcao réduisait la marque d’une tête au premier poteau, Clément Turpin avait semble-t-il un doute sur la position du Colombien. Cette fois-ci, ça ne prenait qu’une minute aux arbitres pour finalement annuler le but. Même si le hors-jeu n’était que de quelques centimètres, il y était.

Le Paris de Cavani truste les records. Sur le territoire français, ils sont intouchables. On le sait. Encore faut-il le démontrer à chaque grand rendez-vous pour le PSG. Le club de la capitale avec cette victoire vient d’enchaîner un 40e victoire d’affilée dans les coupes nationales. Une série exceptionnelle.

Paris le doit notamment à un homme. Toujours le même depuis le départ d’Ibrahimovic, Edinson Cavani. L’Uruguayen a inscrit pour la quatrième fois consécutive dans une finale de la Coupe de la Ligue un doublé. Une stat impressionnante là aussi. Il en est à huit buts en finale de ce trophée en quatre ans.