FC Nantes-Monaco: Les Canaris font tomber des Monégasques «un peu malades», selon Thomasson

FOOTBALL Monaco, qui n’a plus gagné depuis quatre rencontres (toutes compétitions confondues), est 4e de L1 avec seulement trois points d’avance sur les Canaris (5e)…

David Phelippeau

— 

La joie nantaise à la fin du match tranchait avec l'inquiétude de Fabinho (au second plan) et des Monégasques.
La joie nantaise à la fin du match tranchait avec l'inquiétude de Fabinho (au second plan) et des Monégasques. — LOIC VENANCE / AFP
  • Nantes l’a emporté (1-0) grâce à un but de Lima marqué à la dernière seconde, mercredi soir, contre Monaco.
  • Les Monégasques n’ont absolument rien montré et ils rétrogradent à la 4e place de la L1.

ll n’y a même pas eu engagement derrière. Le FC Nantes s’est imposé (1-0) contre Monaco, ce mercredi soir, grâce à un but à la toute fin du temps additionnel de Lucas Lima. Un succès mérité pour des Canaris dominateurs, mais en panne d’efficacité… sauf à la dernière seconde. Le FCN (5e de L1) a enfin vaincu Monaco depuis son retour dans l’élite en 2013. Les Monégasques (4es), eux, sont à la peine. Ils n’ont plus gagné depuis quatre matchs toutes compétitions confondues…

>> A lire aussi : FC Nantes: Claudio Ranieri rit de Riri le Canari

Une composition surprise du Mister. Claudio Ranieri cache toujours très bien son jeu. Au coup d’envoi, dans un 4-3-3, le technicien italien avait choisi d’aligner un trio offensif avec Sala, entouré de deux revenants : Bammou (à la place de Nakoulma sur le banc) et El-Ghanassy. Le premier n’avait plus commencé une rencontre en L1 depuis le 12 août, le second depuis le 30 septembre. Ce choix de joueurs offensifs n’a finalement pas eu l’effet escompté. Surtout au regard de la piètre prestation d’ El-Ghanassy très brouillon et sorti à la pause. Iloki, qui a remplacé le Belge, a donné beaucoup plus de percussions. Les deux entrants en fin de match (Girotto et Lucas Lima) ont été décisifs. Le premier a obtenu le coup franc qui a amené le but victorieux du second…

>> A lire aussi : FC Nantes: Oui, oui, il y a des similitudes avec Leicester, mais non, le FCN ne sera pas champion

Et une huitième victoire grâce à… un but d’écart. C’est la marque de fabrique de ce FC Nantes version Ranieri. Contre un Monaco, qui n’a champion de France que l’étiquette (et pas le jeu), le FC Nantes l’a encore emporté par un but d’écart. Pour la huitième fois cette saison. Nantes aurait pourtant mérité ouvrir le score bien avant, mais comme souvent ils sont tombés sur un très bon gardien (tir de Thomasson à la 42e et de Dubois à la 67e) ou ont manqué de chance… avec cette tête de Diego Carlos sur la barre (83e). « C’est mérité, on a fait un bon match, estime le capitaine Léo Dubois. On a poussé jusqu’au bout et on est allés la chercher. On voulait se remettre sur le droit chemin après le derby [contre Rennes] perdu. Ce n’est que du bonheur pour le groupe. »

>> A lire aussi : FC Nantes: «Qu’est ce que je peux dire: le meilleur, c'était l’arbitre?», Ranieri l'a mauvaise après la défaite du FCN à Rennes

Un Nantes conquérant, un Monaco lénifiant. « Ils étaient un peu malades, mais il fallait les battre… » Adrien Thomasson était évidemment heureux d’avoir fait tomber « une équipe du top 4 », mais lucide sur le niveau de l’ASM actuellement. Les hommes de Jardim n’ont pas eu une seule occasion franche. Falcao a été « mangé » toute la rencontre par la paire de défenseurs centraux du FCN : Awaziem et Diego Carlos. Un tir cadré pour Monaco contre six pour le FC Nantes. Les Canaris ont largement mérité de l’emporter en profitant à merveille de l’apathie monégasque mais en proposant aussi un style de jeu flamboyant par séquences. « On a gagné et ce sont trois points en or contre les champions de France », a conclu Claudio Ranieri. Des champions en plein doute alors.

>> A lire aussi : Monaco-Leipzig: Sourire, adaptabilité et fermeté... Vasilyev, ou la diplomatie au service du football