FC Nantes-Toulouse: Liverpool a Salah, Nantes a Sala... et les Canaris peuvent lui dire merci

FOOTBALL Un but et une passe décisive... L'attaquant italo-argentin, qui fêtait sa centième en L1, a été le grand artisan de la victoire (2-1) du FCN contre Toulouse, samedi soir...

David Phelippeau

— 

Emiliano Sala a inscrit son 3e but de la saison.
Emiliano Sala a inscrit son 3e but de la saison. — LOIC VENANCE / AFP
  • Le FC Nantes s'est imposé (2-1) contre Toulouse samedi soir, à la Beaujoire.
  • Emilano Sala a donné une passe décisive à Thomasson puis inscrit le but du succès.

Il n’est sans doute pas l’attaquant de Ligue 1 le plus esthétique. Loin de là. Avec sa technique parfois approximative et son allure un poil dégingandée. Samedi soir, Emiliano Sala a pourtant été le grand bonhomme du succès (2-1) du FCN contre Toulouse, à la Beaujoire. Une passe décisive en première mi-temps puis un but dans le second acte. Une réalisation empreinte d’opportunisme et d’abnégation. Certaines mauvaises langues affirment même que Sala a manqué son contrôle de la poitrine avant de tromper d’un magnifique coup de patte le portier toulousain…

>> A lire aussi : FCN-Toulouse: «Des U17 contre des seniors», Dupraz ne décolère pas après la défaite à Nantes

Un joueur besogneux à souhait, mais pas que…

« Je ne me rappelle pas du but, je sais juste qu’un défenseur toulousain manque son intervention puis je contrôle le ballon de la poitrine », raconte seulement l’Italo-Argentin. La suite est digne d’un attaquant plutôt fin techniquement. Un peu à l’image de son homonyme qui fait des ravages avec les Reds de Liverpool en Premier League (l’Egyptien Salah a inscrit douze buts en ce début de saison).

« Je trouve que parfois Emiliano [Sala]  est trop critiqué sur sa qualité technique, défend Adrien Thomasson. Il faut voir le travail qu’il fait sur le terrain, il nous aide à remonter le bloc. Il a un jeu atypique, mais je trouve que les médias vous êtes durs avec lui. » Sa détermination constitue à la fois une force et une faiblesse pour ce joueur, formé à Bordeaux.

Sur le front de l’attaque, il se dépense tellement qu’il en perd en lucidité. « Me battre, c’est une de mes qualités. J’aime gagner et je ne lâche rien. » L’intéressé ne s’agace pas quand on lui suggère qu’on parle plus de lui pour ses qualités de besogneux que pour son talent pur d’attaquant.

Pallois, dont il est très proche, en parle le mieux : « C’est un combattant. C’est un mec qui ne lâche rien. Je le connais très bien, cela fait trois clubs qu’on fait ensemble [Bordeaux, Niort et Nantes]. Ce but, il le met seul, il s’arrache. Il a toujours été comme ça. Il donne tout le temps. » Et sans jamais rechigner, même si en début de saison, il a parfois été frustré de ne pas toucher plus de ballons dans la surface adverse.

« Tout le monde le voit lutter sur tous les ballons. Ça encourage ses coéquipiers à faire la même chose. C’est un bon exemple pour tout le monde. » Le compliment vient de Claudio Ranieri. Très apprécié dans le vestiaire, Sala fait l’unanimité. « Dans les moments difficiles, quand on le voit s’arracher, on se sent obligé de faire la même chose », affirme même le milieu Abdoulaye Touré. Thomasson s'essaie à une métaphore animale et ne peut s’empêcher de se moquer de son ami : « C’est un bison. Oui, un bison. Il se donne toujours à fond. Et quand il marque un but, j’ai toujours l’impression que c’est le but de la finale de la Coupe du Monde ! »

>> A lire aussi : FC Nantes: Trois tops et trois flops de la saison 2016-2017 des Canaris