Pas ça Martin! Fourcade parle d'une «légère réactivation des marqueurs» de sa mononucléose de 2014

BIATHLON Le Français n'a pas plus peur que ça, mais nous, si...

W.P.

— 

Martin Fourcade vise un troisième titre olympique en Corée du Sud.
Martin Fourcade vise un troisième titre olympique en Corée du Sud. — Matthias Schrader/AP/SIPA

Rester calme, rester calme, rester calme. Pas évident à un peu plus de 20 jours du début de la Coupe du monde de biathlon, surtout quand on sait que la légende Martin Fourcade, notre porte-drapeau et probablement notre plus grand pourvoyeur des médailles aux Jeux olympiques de PyeongChang, a des pépins de santé. Et que, comme il l’a dit jeudi à L’Equipe, il ne constate pas de nette amélioration. Pourtant, l’interview avait bien commencé, Fourcade jugeant « la prise de sang que j’ai effectuée bonne ». Mais il y a un mais.

« Il y a juste une légère réactivation des marqueurs de la mononuclécose, mais on ne peut pas dire si c’est la mononucléose qui s’est réveillée ou si c’est autre chose. Mais ce que j’ai compris, c’est qu’il n’y avait rien à faire [en matière de traitement]. »

Guère rassurant, tout ça. Mais pendant qu’on se mord les doigts, Martin, lui, refuse de lancer des fusées de détresses dans le ciel du biathlon français, même s’il n’est pas rassuré. « J’ai eu une bonne préparation, il n’y a aucune raison pour que ça n’aille pas, avec notamment des tests rassurants. Mais je ne suis pas rassuré et je ne le serai pas tant que je n’aurais pas eu un chrono qui indique qu’il y a quelque chose de bon », a-t-il expliqué. Et d’enchaîner : « Je suis dans l’attente des résultats des courses de Sjusjoen pour savoir si mon problème était passager ou pas. »