OL: «Niveau international», «boss de l’équipe»… Cette fois, Nabil Fekir ne peut pas être absent de la liste de Didier Deschamps

FOOTBALL Le capitaine lyonnais vient de signer un nouveau doublé ce dimanche face à Metz (2-0)...

Jérémy Laugier

— 

Nabil Fekir a une nouvelle fois fait la différence ce dimanche contre Metz.
Nabil Fekir a une nouvelle fois fait la différence ce dimanche contre Metz. — PHILIPPE DESMAZES / AFP
  • Nabil Fekir a encore marqué les esprits en inscrivant les deux buts de la victoire de l’OL contre Metz (2-0) ce dimanche.
  • Une nouvelle prestation réussie portant son bilan en Ligue 1 à 9 buts et 3 passes décisives en seulement 10 matchs.
  • Ajoutez à cela une nouvelle dimension de capitaine et vous comprendrez pourquoi il a totalement sa place avec les Bleus.

Si la colossale dimension actuelle de Nabil Fekir à Lyon ne peut à coup sûr pas être limitée qu’à la rubrique statistique, celle-ci en dit déjà beaucoup. Grâce à son troisième doublé ce dimanche face à Metz (2-0), le nouveau capitaine de l’OL n’est plus qu’à une passe décisive de son bilan total en L1 en 2016-2017 (9 buts et 4 passes décisives). Et ce avant même le mois de novembre…

De même, « Nabilon » a marqué lors de chacun des six matchs de championnat au Parc OL cette saison, égalant un record d’Alexandre Lacazette. Pour bien comprendre son redoutable réalisme depuis cet été, il suffit de se rendre compte qu’il a inscrit autant de buts que lors du précédent exercice en deux fois moins de tentatives cadrées.

>> A lire aussi : Eclairs collectifs puis «relâchement et suffisance», Lyon retrouve le podium sans convaincre

« Il ne faut pas tomber dans l’individualisme »

Encore grand artisan ce dimanche d’un succès lyonnais synonyme de podium, l’intéressé a sans surprise insisté sur son sens du collectif : « Je me donne à 200 % pour l’équipe, c’est le plus important. Ce soir, c’est moi qui ai marqué et le prochain match, ce sera quelqu’un d’autre… ou moi ».

Etrangement, on aurait plutôt envie de miser sur le numéro 18 lyonnais tant il dégage une facilité assez folle à chaque sortie, loin d’actions trop souvent forcées par certains de ses partenaires (surtout Mariano Diaz et Memphis Depay) manquant d’altruisme. « Il ne faut pas tomber dans l’individualisme, pointe justement Nabil Fekir. Je pense que ça agace tout le monde. Je comprends que les attaquants aient envie de marquer mais il faut penser au collectif avant tout. »

>> A lire aussi : Pourquoi Mariano Diaz commence à agacer certains de ses partenaires

« Si le sélectionneur a besoin de moi… »

« Après une année difficile, Nabil montre qu’il est le boss de l’équipe », estime Lucas Tousart. Bruno Genesio, qui a indiqué à SFR Sport que son joueur « avait perdu trois kilos » avant la reprise, n’a pas caché son admiration ce dimanche : « Il a pratiquement été décisif à chaque match joué. Il montre qu’il a complètement assumé ses responsabilités liées à son rôle de capitaine. C’est la confirmation qu’il a de nouveau un niveau international. »

Un compliment qui prend tout son sens, quatre jours avant la prochaine liste de Didier Deschamps, qui ne l’avait mystérieusement pas retenu face à la Bulgarie et la Biélorussie. « C’est vrai que j’y pense mais je ne me prends pas la tête, assure le gaucher. Je donne le maximum et si le sélectionneur a besoin de moi, je serais présent. » Difficile d’imaginer qu’après son festival à chaque apparition en octobre, il manque un nouveau rendez-vous avec les Bleus.