OL-Metz: Eclairs collectifs puis «relâchement et suffisance», Lyon retrouve le podium sans convaincre

FOOTBALL Grâce à un doublé de Nabil Fekir, les Lyonnais ont pris le dessus sur le FC Metz en vingt minutes ce dimanche (2-0) avant de s'endormir...

Jérémy Laugier

— 

Kenny Tete et les Lyonnais ont surtout su se montrer réalistes ce dimanche contre Metz.
Kenny Tete et les Lyonnais ont surtout su se montrer réalistes ce dimanche contre Metz. — PHILIPPE DESMAZES / AFP
  • L’OL vient d’enchaîner un quatrième succès de rang ce dimanche face à Metz (2-0).
  • Plus à un paradoxe près, cette équipe n’a pour autant pas convaincu ses supporters, venus très nombreux à Décines.
  • La faute à « un peu de suffisance » qui pourrait jouer des tours cette saison aux joueurs de Bruno Genesio.

Clairement dans le doute après s’être fait remonter deux buts à Angers le 1er octobre (3-3), l'OL a su inverser sa dynamique avec quatre succès de rang, dont un troisième en L1 contre Metz ce dimanche (2-0). Une série inédite depuis huit mois qui replace les Lyonnais sur le podium, ce qui ne peut être anecdotique.

« Après onze journées, ça commence à vouloir dire quelque chose, admet Bruno Genesio. Mais je suis déçu de ce qu’on a proposé après le deuxième but (20e) aujourd’hui. » Face à un bloc messin extrêmement bas, les Lyonnais ont en effet semblé être en gestion (55 % de possession) sans se montrer réellement tranchants (quatre tirs cadrés).

>> A lire aussi : Les Lyonnais s’imposent (2-0) contre Metz (mais on a bien failli s’endormir)... Revivez Lyon-Metz en live

« Il faut être beaucoup plus humble »

Les deux éclairs collectifs du début de match, avec des mouvements impliquant tour à tour Memphis Depay et Fernando Marçal (6e), Lucas Tousart et Kenny Tete (20e), puis l’implacable réalisme de Nabil Fekir à la conclusion, sont restés sans suite.

« On n’a pas su jouer simplement et tout le monde s’est un peu ennuyé en deuxième mi-temps, regrette Bruno Genesio. J’ai vu un peu de suffisance et des déchets techniques. Il faut être beaucoup plus humble. » Hormis un bel enchaînement poitrine-demi volée du gauche de Mariano Diaz sur le montant lorrain (50e), le Parc OL très bien garni (53.921 spectateurs) n’a jamais pu s’enflammer après le repos.

>> A lire aussi : «Nous ne sommes pas enfermés dans des certitudes»… Le match à guichets fermés contre Metz donne des idées à l'OL

« On va essayer d’aller chercher cette deuxième place »

« Peut-être qu’on s’est dit que le match était plié et que ce n’était que Metz en face, pointe le double buteur Nabil Fekir. Mais on a vu que quand on ne faisait pas tous les efforts ensemble, ça n’allait pas. » Dans ce sens, le peu de différences effectuées par le trio offensif Depay-Diaz-Traoré face à la pire défense du championnat pose des questions avant un enchaînement à hauts risques contre Everton jeudi puis dans le derby dimanche.

« On n’a pas fait ce qu’on voulait faire, confirme le milieu lyonnais Lucas Tousart. Il y a eu un relâchement global de toute l’équipe, ce qui est regrettable. Mais ça reste une belle série donc on ne va pas faire la fine bouche. Le climat était un peu pesant avec tous nos nuls et là, c’est beaucoup plus tranquille avant une semaine déterminante. » Celle-ci pourrait en dire davantage sur le réel potentiel d’un groupe troisième de L1 sans convaincre. « On va essayer d’aller chercher cette deuxième place en embêtant Monaco, assure Nabil Fekir. Et pourquoi pas le PSG même si ça sera compliqué. »