PSG-Barcelone: Et Si Lucas était devenu meilleur que Neymar ? (On est sérieux)

FOOTBALL Après avoir stagné sous Laurent Blanc, Lucas Moura est en train de franchir un cap avec Unai Emery...

W.P.
— 
Lucas Moura
Lucas Moura — NICOLAS TUCAT / AFP

« Lucas est peut-être plus taillé pour le foot européen que Neymar, qui va avoir des difficultés à s’adapter au football européen comme Robinho et moi », disait Denilson dans les colonnes de So Foot en 2014. « Lucas n’est pas très costaud mais il va vite. Il est très fort dans la tête. Je pense que Lucas va mieux s’adapter en Europe que Neymar », prédisait dans le même temps l’ancien joueur du PSG, Valdo, sur beIN Sports.

Que reste-t-il de ces analyses, trois ans plus tard et alors que les deux potes se retrouveront sur la pelouse du Parc mardi soir ? Pas grand-chose, diront les spécialistes. Pourtant, ils ont tort. Car le milieu offensif parisien a enfin franchi un cap cette année, au point d’être sur une meilleure dynamique que le numéro 10 du Brésil. La preuve (avec un peu de mauvais esprit).

Plus de buts, plus de travail défensif…

Il paraît que maintenant, les chiffres font tout dans le football. Pourquoi pas. D’ailleurs ça tombe bien, Lucas Moura a de meilleures statistiques que son compatriote dans tout plein de secteurs cette saison.

  • Les buts marqués : 14 pour Lucas, 10 pour Neymar.
  • Le taux de passes réussies par match : 82,5 % pour Lucas et seulement 72 % pour Neymar
  • Le travail défensif : 1,2 interception et 1,75 tacle par match pour Lucas contre 0,2 interception et 1,7 tacle par match pour Neymar
  • Le temps de jeu : 2283 minutes pour Lucas contre 2084 pour Neymar.

 

Alors oui, l’attaquant du Barça a délivré plus de caviars que son homologue parisien (14 contre 4). Mais que sont-elles sinon des passes à deux mètres pour un Lionel Messi stratosphérique et un Suarez toujours aussi mordant ? Combien en ferait-il avec Ben Arfa et Matuidi à ses côtés ? Pas autant, c’est sûr. Enfin, quelles seraient ses statistiques en Ligue 1, où les plus mauvaises défenses sont bien meilleures que celles d’Osasuna et Valence ? Que ferait Neymar face au 5-3-2 du Losc de Patrick Collot ? Sûrement pas grand-chose.

Lucas, le stakhanoviste

Contacté par 20 Minutes, Jérôme Alonzo est catégorique. « Lucas est un joueur sous-côté et c’est regrettable. Ce n’est pas un hasard s’il est l’un des hommes les plus utilisés par Emery. Il dynamise le jeu du PSG. » L’ancien prodige de São Paulo a dû trimer pour atteindre ce niveau.

« Il a moins de talent naturel que Neymar ou Gabriel Jesus et il le sait. Du coup il est beaucoup plus besogneux, il bosse beaucoup »

Le stakhanovisme inscrit dans l’ADN de Lucas lui a permis de gommer bien des défauts, de refaire son retard et même de dépasser l’attaquant de Barcelone sur les aspects tactiques mentionnés plus haut.

« C’est comme s’il avait obtenu le goût du replacement. Avant, pour plaisanter, je disais que si le Parc n’était pas fermé, il finirait ses courses sur le Periph’. Maintenant, il fait l’effort de revenir après les actions offensives. » Contre Bordeaux, on l’a ainsi vu désamorcer un contre sur le côté gauche de la défense après un corner tiré à droite par Di Maria. Symbolique.

Qui dit travail, dit aussi… musculation. Pendant que Neymar effectuait des progrès physiques tous relatifs, le Parisien poussait de la fonte. « On sent de par sa qualité de percussion et sa capacité à résister aux contacts des défenseurs qu’il a pris physiquement », confirme le consultant pour France Télévisions. Allez hop, encore un point pour Lucas.

Et si le meilleur était à venir ?

Dans leur erreur, Valdo, Denilson et Zico avaient peut-être raison sur un point : leur favori avait une plus grande marge de progression que Neymar, dont le talent inné a favorisé une éclosion précoce. « La progression de Lucas est linéaire. Aujourd’hui, il est beaucoup plus décisif devant les buts, il se place mieux. Il a aussi une qualité de passe opposée très intéressante et selon moi sous-exploitée par le PSG. Maintenant il doit améliorer ses courses et jouer plus intelligemment », note Alonzo.

Lucas fait déjà partie des meilleurs passeurs de l'histoire du PSG
Lucas fait déjà partie des meilleurs passeurs de l'histoire du PSG - Twitter (@Histoire_du_PSG)

Pour un jour devenir le meilleur joueur brésilien de sa génération ? « Non, coupe l’ancien gardien de but. Neymar a trop de cordes à son arc pour que Lucas puisse le rattraper. En revanche, je pense qu’il finira par avoir un rôle important en Seleção ». C’est déjà ça.