PSG-Losc: Areola a failli plomber la soirée, mais Lucas a offert la victoire à Paris

FOOTBALL Le PSG s'est imposé de justesse contre le Losc (2-1) et revient à trois points de Monaco...

W.P.
— 
Areola a failli coûter deux points au PSG
Areola a failli coûter deux points au PSG — THOMAS SAMSON / AFP

Au Parc des Princes,

Avec Paris, c’est toujours pareil en ce moment. Ça joue au football, ça tire dans tous les sens, Edinson Cavani marque puis tout le monde s’endort. Lille revient sur une action surréaliste et les Parisiens remettent une pièce dans le jukebox. Bref, c’est officiel : Paris est une équipe à réaction. Mais ça ne passera pas toujours...

>> A lire aussi : EN DIRECT. Ligue 1: Paris s'évite la boulette dans les arrêts de jeu.. PSG-Lille à suivre en live

Kevin Trapp peut dormir sur ses deux oreilles

C’est quand même bête. Au moment où l’on se disait qu’Alphonse Areola avait réussi à se rassurer sur le peu de ballons qu’il a touchés, il a commis l’irréparable (ou du moins si Lucas n’avait pas été là pour le sauver). En perdant le ballon devant sa surface pour offrir l’égalisation à De Preville, le portier parisien a aussi rendu sa place à Kevin Trapp, qui devrait être disponible pour le match face à Barcelone, la semaine prochaine. C'est pas du luxe.

Lucas était hors-jeu

Si ce match n'est pas un fiasco total pour le PSG et si Areola n'est pas définitivement condamné, c'est sans doute grâce à Lucas. Dans les arrêts de jeu, le Brésilien s'est jeté sur un tir contré de Cavani pour offrir la victoire au PSG. Bien joué, mais mal joué. Lucas était hors-jeu au aurait parfaitement pu laisser la balle à Di Maria, qui lui ne l'était pas, pour le même résultat. Heureusement pour Paris, l'arbitre n'a rien vu.

La petite renaissance de l’Angel

On a suffisamment tapé sur Angel Di Maria en début de saison pour ne pas lui rendre hommage quand il le mérite. En l’occurrence, mardi soir, l’Argentin a fait mal à la défense du Losc pendant une bonne partie de la rencontre malgré deux prises de balles calamiteuses pour commencer la soirée. Débordements, coups de reins, crochets… l’ange a retrouvé les cannes et la confiance. Pour les centres en revanche, on repassera. Mais on ne va pas trop en demande à un mec qui creusait encore et encore il y a deux mois.

Le projet lillois, c’est pas encore ça

Patrick Collot a beau avoir aligné trois recrues censées incarner le renouveau du Losc (El Ghazi, Xeka et Kishna), on ne voit pour le moment pas la différence avec l’ancienne version. Défensifs et guère ambitieux, les Dogues se sont contentés de faire bloc pour enrayer les offensives du PSG et de jouer long en direction du trident offensif en espérant qu’un miracle se produise. Et il a bien failli se produire...