«Last Man», ou comment 22 Américains ignorent encore volontairement le score du Super Bowl

FOOTBALL Il n’y a rien à gagner dans ce concours, il s’agit juste de rester « ignorant » le plus longtemps possible…

R.B.

— 

Peyton Manning brandit le trophée du Super Bowl le 7 février 2016.
Peyton Manning brandit le trophée du Super Bowl le 7 février 2016. — TIMOTHY A. CLARY / AFP

Si vous êtes encore en lice pour être le « Last Man », on vous conseille de fuir cet article. Si vous êtes encore en lice pour être le « Last Man », vous n’avez sans aucun doute jamais cliqué sur ce papier. « Last Man », c’est sans doute le concours le plus exigeant d’Internet, un Man vs Wild version 2.0. Le principe est simple : il faut tenir le plus longtemps possible sans connaître le résultat du Superbowl.

Vu de chez nous, ça semble simple. Aux Etats-Unis, il s’agit juste d’ignorer le dénouement de l’événement sportif le plus populaire de l’année. Depuis le 7 février et la victoire des Denver Broncos contre les Carolina Panthers dans la cinquantième édition de la finale du championnat américain de foot US, près de deux cents personnes ont tenté de rester à distance de ce que les organisateurs du concours nomment « la connaissance ».

« Je l’ai appris par un Anglais dans un jeu en ligne »

Evidemment, «Last Man» est basé sur l'honnêteté de ses participants. De toute façon, « c’est un jeu contre vous-même. Il n’y a aucune récompense et vous pouvez seulement perdre », rappelle sur Twitter le compte @findthelastman. Dès qu’un des joueurs apprend qui a remporté la rencontre, il est invité à le signaler sur Twitter, puis à venir renseigner la cause de sa défaite dans un Google Doc public.

C’est sans doute la partie la plus drôle du concours. Si l’on voit que beaucoup tombent rapidement, on rit presque de l’infortune des malheureux qui ont multiplié les filtres numériques et qui se font avoir quand même. Ainsi, un candidat a appris la nouvelle à cause « d’un mec bruyant dans un fish & chips », un autre s’est fait spoiler par « un Anglais dans un jeu en ligne » et un dernier par « une story-snapchat d’une Asiatique mignonne ».

On trouve même des vicieux capables de créer un compte Twitter @BroncosWonSB50, soit les Broncos ont gagné le 50e Super Bowl pour troller les survivants.