Coupe du monde 2022: Le Qatar ne sait toujours pas combien il aura de stades

FOOTBALL Le dossier de candidature du Qatar prévoyait douze stades, mais il a été question, depuis, de réduire ce nombre à huit...

20 Minutes avec AFP

— 

L'un des futurs stade du Mondial 2022 de football au Qatar.
L'un des futurs stade du Mondial 2022 de football au Qatar. — AP/SIPA

La Fifa a décidé de repousser à janvier 2016 sa décision sur le nombre de stades qui seront utilisés lors du Mondial 2022 au Qatar, a confirmé ce mercredi le Comité d'organisation. Cette décision devait être prise avant la fin décembre 2015.

« Nous nous étions mis d'accord pour prendre la décision concernant le nombre de stades pour la Coupe du monde avant la fin de l'année, mais à cause de l'importance du sujet, nous avons décidé de reporter la décision », avait annoncé mardi le secrétaire général assistant du Comité d'organisation Nasser al-Khater. Il avait précisé que la décision serait prise « en janvier ».

Douze stades prévus au départ

Le dossier de candidature du Qatar prévoyait douze stades, mais il a été question, depuis, de réduire à huit enceintes. C'est la Fifa qui prendra la décision finale. Si le chiffre de huit est retenu, ce sera le plus petit nombre de stades pour l'organisation d'un Mondial depuis l'édition 1978 en Argentine, qui s'était jouée dans six enceintes. Mais à l'époque, seules 16 équipes y participaient, contre 32 qui se qualifieront pour le Qatar en 2022.

Les travaux de construction ont débuté pour six stades et les responsables qataris assurent que les enceintes seront prêtes en 2020. Les autorités du Qatar sont régulièrement mises en cause par les défenseurs des droits de l'Homme pour les conditions de travail sur leurs chantiers des travailleurs migrants.

Le 1er décembre encore, Amnesty International regrettait qu'« en dépit de la divulgation massive des conditions épouvantables auxquelles font face la plupart des ouvriers de construction, les autorités qataries n'ont presque rien fait d'efficace pour mettre fin à l'exploitation chronique » des migrants.