Fifa: Du blanchiment d'argent lié à l'attribution des Mondiaux 2018 et 2022 ?

FOOTBALL L'agence britannique anti-fraudes enquête...

N.C. avec AFP

— 

Le logo de la Fifa au siège de l'instance, à Zurich le 2 juin 2015
Le logo de la Fifa au siège de l'instance, à Zurich le 2 juin 2015 — Michael Buholzer AFP

L’agence britannique anti-fraudes enquête sur un éventuel blanchiment d’argent lié à l’attribution des Mondiaux 2018 et 2022, a annoncé son directeur mardi lors de son audition par une commission parlementaire. « Il y a des questions en suspens qui touchent au blanchiment d’argent », a déclaré David Green, directeur du Service britannique de la répression des fraudes majeures (SFO), devant la Commission culture, médias et sports du gouvernement britannique.

« Il y a un certain nombre de questions que nous nous posons et que nous sommes en train de creuser », a-t-il ajouté. Le SFO ne peut pas poursuivre la Fifa, minée par un scandale massif de corruption, selon les lois anti-corruption du pays, mais Green a affirmé qu’il serait en capacité d’agir s’il était avéré que de l’argent blanchi avait transité par le Royaume-Uni.

Jack Warner toujours au cœur de l’enquête

David Green s’interroge sur l’éventualité que la somme présumée de 270.000 livres (375.600 euros) versée par l’Australie, candidate malheureuse à l’organisation de la Coupe du monde 2022, à l’ancien vice-président de la Fifa Jack Warner, au cœur du scandale, ait pu passer par Londres.

« Je ne peux pas confirmer l’affirmation selon laquelle l’argent est passé par Londres », a-t-il déclaré. « Il est assurément parti de Sydney pour visiblement atterrir à Trinité-et-Tobago ». « Cela pourrait être du blanchiment d’argent, oui. Il est important de savoir si l’argent a transité par Londres », a insisté le dirigeant du SFO.