Ligue 2: Luzenac veut «continuer le combat» contre la Ligue de football professionnel

FOOTBALL Le club ariégeois s’est vu refuser sa montée en Ligue 2…

20 Minutes avec AFP

— 

Les joueurs de Luzenac à l'entraînement le 8 août 2014.
Les joueurs de Luzenac à l'entraînement le 8 août 2014. — PASCAL PAVANI / AFP

Le président du club ariégeois de Luzenac, Jérôme Ducros, a annoncé vendredi qu’il allait «continuer le combat», en justice, pour obtenir la montée du club en L2, en jugeant que la Ligue de football professionnel (LFP) n’invoque que «faux prétextes» pour la bloquer.

«L’opération menée par la LFP depuis maintenant trois mois, c’est se débrouiller par tous les moyens pour ne pas que le LAP évolue en L2. Ils cherchent tous les faux prétextes! C’est d’un ridicule!», a déclaré au téléphone à l’AFP le président du Luzenac Ariège Pyrénées (LAP), M. Ducros, PDG d’un groupe immobilier toulousain.

Prêt à aller jusqu’au Conseil d’Etat

«Le combat continue pour faire valoir nos droits, c’est clair et net. On va tout faire pour obtenir cette Ligue 2. On ira au bout de toutes les procédures qui existent en France. S’il le faut, on ira jusqu’au Conseil d’Etat», a-t-il annoncé.

Pour l’instant, le club dit attendre «le courrier motivé de la LFP». Il envisage ensuite de saisir à nouveau le tribunal administratif en référé.

La LFP a refusé vendredi matin de valider la montée en Ligue 2 de la petite équipe ariégeoise de Luzenac dirigée par Fabien Barthez, faute de «stade répondant aux normes réglementaires de sécurité».

Recalé malgré l’accord de la DNCG

Après sa victoire le 1er août devant la justice administrative, Luzenac croyait pourtant avoir enfin fait plier les instances du foot français en obtenant jeudi le feu vert de la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), le gendarme financier du foot français, qui avait enfin émis un avis favorable à l’octroi du statut professionnel au LAP en vue de sa montée en Ligue 2.

Deuxième du championnat de National derrière Orléans la saison passée, Luzenac, petit village de 650 habitants niché sur les rives de l’Ariège, avait gagné sa place en L2 sur le terrain. Mais le club avait ensuite vu son dossier d’accession rejeté à deux reprises par la DNCG, le 5 juin puis le 3 juillet, pour des raisons financières.