20 Minutes : Actualités et infos en direct
BEAUTÉPhilips relooke son OneBlade First Shave pour raser les jeunes de plus près

OneBlade First Shave 2023 : Philips relooke son best seller pour raser les jeunes d’un peu plus près

BEAUTÉNouvelle édition du OneBlade First Shave, le rasoir pour les ados de Philips, testé par « 20 Minutes »
Le nouveau rasoir OneBlade First Shave de Philips change de look.
Le nouveau rasoir OneBlade First Shave de Philips change de look. - Philips / Philips
Christophe Séfrin

Christophe Séfrin

L'essentiel

  • Success-story depuis son lancement en 2016, le rasoir OneBlade de Philips se décline dans une nouvelle version destinée aux 13-17 ans.
  • Nommé OneBlade First Shave, ce modèle, déjà lancé en 2021, profite en cette fin 2023 qu’un relooking enthousiasmant.
  • Mais vendu 27,99 euros, ce rasoir pourtant recommandable, n’innove pas, hélas.

Ce nom ne vous est pas inconnu si vous avez entre 13 et 17 ans : One Blade First Shave. C’est celui de la déclinaison du rasoir star de Philips, à la destination des jeunes, lancé en 2021. En cette fin 2023, le fabricant revisite ce modèle qui a tout du parfait petit cadeau beauté au pied du sapin pour les ados désireux d’éliminer leurs premiers poils de barbe. Qu’apporte-t-il de plus que son prédécesseur ? 20 Minutes a pu le tester.

Le petit côté « prévisible » de Philips

Fort du succès planétaire de son rasoir OneBlade lancé en 2016, le constructeur n’a eu de cesse, depuis, de le décliner sous toutes coutures : versions « Pro » ; « Visage et corps », « 360 », « Connectée »… Une stratégie au poil pour Philips qui, à partir d’une même technologie (celle d’une lame révolutionnaire) propose d’un même produit différentes versions plus ou moins accessoirisées. Un peu comme Fujifilm et son appareil photo instantané Instax.

Succédant à une première version lancée en 2021, la nouvelle mouture du OneBlade First Shave (pour « premier rasage ») se distingue par son design revisité. Enfin, serait-on tenté d’écrire ! Le prédécesseur, plus opulent que le OneBlade Original, tentait d’en reprendre (un peu maladroitement) le design avec son manche au revêtement alvéolé. Pour la nouvelle version du First Shave, Philips est reparti d’une page blanche et signe un rasoir au manche beaucoup plus fin, désormais rectiligne, à la finition bleu/gris plus sobre que celle bleu « paon/vert citron » de son aîné. Sans doute la préhension du petit appareil en souffre-t-elle un peu, mais l’appareil teint bien en main. Et reste étanche. On peut donc l’utiliser sous la douche, mais aussi avec de la mousse à raser.

Lame anti friction

Comme le premier First Shave, le descendant opte pour une lame dite « Anti friction », qui se différencie de la classique lame OneBlade par un revêtement à base de microbilles, censé réduire les frottements durant le rasage. À l’usage, difficile, franchement, d’affirmer que cette lame bleutée à la durée de vie de 4 mois environ, étire moins la peau que la lame originale qui ne s’use d’ailleurs pas plus vite.

La lame anti friction du rasoir OneBlade First Shave de Philips.
La lame anti friction du rasoir OneBlade First Shave de Philips. - Philips

Elle reste très agile en pouvant pivoter de bas en haut et ainsi, mieux suivre les contours du visage. Avec ses 6.000 mouvements par minute, c’est l’efficacité incarnée. Extra-plate, enfin, elle s’immisce surtout vraiment partout. Sa qualité de coupe est impeccable, précise. Quelques poils de barbe disparaissent ainsi dès le premier passage. Sur une pilosité un peu plus drue, quelques mouvements d’avant en arrière (la lame rase dans les deux sens) suffisent pour laisser la peau nette et bien lisse.

Et comme de coutume, on apprécie le OneBlade pour ses qualités de contouring, soit sa capacité à dessiner une barbe – si l’on souhaite en porter une — de façon précise et nette. Dommage, comme pour la précédente version du OneBlade First Shave, que Philips n’inclue pas un sabot qui, en s’emboîtant sur la lame, permet de façonner une barbe de trois jours. Cet accessoire existe, vendu en option sous différentes formes (du sabot simple de 3 mm à moins de 5 euros, à sa version déclinée de 1 à 5 mm moyennant une dizaine d’euros).

Vendu 27,99 euros, le nouveau First Shave est vendu trois euros de plus que son aîné. Ce qui reste presque anecdotique. Un investissement à compléter, au bout de quatre mois, par le remplacement de la lame, selon votre usage. Au détail, la lame « Anti friction » de Philips est vendue 14,99 euros l’unité sur le site du constructeur. Mais on peut lui substituer la lame originale OneBlade qui, uniquement vendue par pack de deux (24,99 euros) coûte moins cher à l’unité (12,49 euros).

La campagne de communication de Philips pour son OneBlade First Shave en 2021.
La campagne de communication de Philips pour son OneBlade First Shave en 2021. - Philips
La campagne de communication de Philips pour son OneBlade First Shave en 2023: même modèle, mais rasoir différent.
La campagne de communication de Philips pour son OneBlade First Shave en 2023: même modèle, mais rasoir différent. - Philips

Bien tranquille sous ses lauriers, Philips n’innove pas beaucoup. Il y a même fort à penser que la nouvelle version du First Shave qui nous est proposée en cette fin 2023 existait déjà, sans doute, dans d’autres pays. Les photos servant à la communication du First Shave 2021 que nous avons retrouvées, et celles du First Shave 2023 mettent en scène le même modèle, un jeune homme qui, en trois ans, se rase toujours avec autant d’efficacité. Mais qui n’a pas vieilli.

Sujets liés