Lille : Le projet My Kenko vise à apprendre à faire du sport chez soi ou au boulot

AVATAR Une application, inspirée des jeux vidéo, doit bientôt permettre à chacun de pratiquer une activité physique, quel que soit le niveau physique

Gilles Durand
Touba Boumaïza, présidente et cofondatrice de My Kenko, solution digitale et gaming au service du bien-être en entreprise.
Touba Boumaïza, présidente et cofondatrice de My Kenko, solution digitale et gaming au service du bien-être en entreprise. — My Kenko
  • My Kenko fait partie des start-up lilloises qui participent, jusqu’à vendredi, au salon IoT Week qui se tient à Euratechnologies, à Lille.
  • Le principe de l’appli est de créer un avatar dans le metaverse – cet univers virtuel parallèle – pour pouvoir se transporter vers une pratique sportive ou de détente.
  • Grâce à une synchronisation totale des gestes entre l’utilisateur et son avatar, les postures et les mouvements pourront être corrigés et améliorés en temps réel.

Rester motivé. Qui n’a jamais pris, un jour, la bonne résolution de se mettre vraiment au sport sans jamais passer à l’acte ? Pas le temps, motivation fluctuante… Reste alors la solution de se prendre en main grâce aux applications, notamment de fitness. Une petite nouvelle, inspirée des jeux vidéo, doit voir le jour en septembre 2023. Son nom : My Kenko. Son originalité : utiliser un avatar pour vous faire progresser.

Hébergé par un incubateur, My Kenko fait partie des start-up lilloises qui participent, jusqu’à vendredi, au salon IoT Week (lire encadré) qui se tient à Euratechnologies, à Lille. Car le projet, qui est né en juillet, fait suite à un appel à projet de la métropole de Lille concernant le développement du sport en entreprise. « Le thème, c’était digitalisation, cohésion et santé, se souvient Touba Boumaïza, cofondatrice de MyKenko. J’ai décidé de me lancer dans ce projet de démocratisation de la pratique sportive. »

Avatar dans le metaverse

Pour cette ancienne athlète de demi-fond, c’était l’occasion de mettre à profit sa passion du sport, en mêlant ses études en école de commerce et l’innovation scientifique apportée par son associé de neveu. Le principe de l’appli est assez simple : créer un avatar dans le metaverse – cet univers virtuel parallèle – pour pouvoir se transporter illico vers une pratique sportive ou de détente.

Attention, quoi qu’il en soit, c’est bien vous – et non votre alias numérique – qui faites du sport et allez suer à grosses gouttes. « Nous créons un univers de jeu où il sera possible de pratiquer deux types d’activités : la voie du ninja axée sur des entraînements de combat et, plus tard, la danse ou la voie de la sagesse avec de la méditation et du yoga », explique Touba Boumaïza.

Synchronisation totale des gestes

Il sera, bien sûr, possible de s’entraîner à plusieurs dans un système collaboratif. Mais la nouveauté de My Kenko réside ailleurs. Grâce à une synchronisation totale des gestes entre l’utilisateur et son avatar (par le biais d’une caméra), les postures et les mouvements pourront être corrigés et améliorés en temps réel. « La solution digitale doit permettre de perfectionner son activité et d’améliorer la dynamique de bien-être », souligne la responsable.

Pour l’instant, le projet est soumis à un groupe d’une cinquantaine de bêtatesteurs. « Par la suite, on pourra aussi ajouter la notion de préparation mentale pour se sentir mieux dans son corps et dans sa tête, poursuit Touba Boumaïza. On pense toujours performance quand on parle de sport, nous sommes plutôt sur une approche humaine derrière le sportif. »

Le prix de cette appli n’est pas encore fixé, mais selon elle, il se situera autour de 10 euros par mois.

Les « innovantes » d’Euratechnologies

Lors de l’événement IoT Week, la cofondatrice de My Kenko, Touba Boumaïza, sera l’une des invitées d’une table ronde baptisée « les innovantes », vendredi, à 14 heures, au cluster CITC, à Euratechnologies Lille. Elle y présentera son projet.