Le Havre : Coup de filet dans une affaire de séquestration, sur fond de trafic de cocaïne

FAITS DIVERS La police a interpellé des individus soupçonnés d’avoir participé à une séquestration violente dans une affaire de trafic de cocaïne

Gilles Durand
Illustration de paquets de cocaïnes confisqués. Ici, en Argentine, en octobre 2022.
Illustration de paquets de cocaïnes confisqués. Ici, en Argentine, en octobre 2022. — Victor R. Caivano
  • Mardi, une vaste opération de police judiciaire a été conduite en Normandie et en Île de France pour interpeller sept individus.
  • Ils sont soupçonnés d’être impliqués dans une affaire de séquestration et de violences aggravées et dans la participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation de crimes.
  • Des perquisitions ont permis de saisir 10.000 euros en espèces et une montre de marque Patek d’une valeur de 80.000 euros, des valeurs liées à du trafic de cocaïne.

Le règlement de compte se termine en prison. Mardi, une vaste opération de police judiciaire a été conduite en Normandie et en Île de France pour interpeller sept individus soupçonnés d’être impliqués dans une affaire de séquestration et de violences aggravées et dans la participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation de crimes.

L’histoire commence le 14 décembre 2020. Peu avant six heures du matin, un homme résidant au Havre est enlevé à son domicile par des individus cagoulés se faisant passer pour des policiers, raconte la procureur de Lille, chargée du dossier. Sa compagne subit, au passage, des violences de la part du groupe d’agresseurs.

Dix jours d’incapacité de travail

Ce n’est que deux jours plus tard que la victime est relâchée, après avoir été particulièrement maltraitée lui aussi, entraînant dix jours d’incapacité de travail.

« Il apparaissait que l’enlèvement et la séquestration de cette personne étaient susceptibles d’être en lien avec sa mise en examen dans une procédure d’importation de stupéfiants commise en bande organisée en cours d’instruction auprès d’un juge de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Lille », explique le communiqué du ministère public.

L’opération de police, qui a été menée mardi, a donc conduit à l’interpellation de sept personnes, dont quatre ont été placées en détention provisoire. « Des perquisitions ont permis de réunir des éléments de preuves et d’opérer à des saisies patrimoniales », poursuit le parquet. A savoir, 10.000 euros en espèces et une montre de marque Patek d’une valeur de 80.000 euros

Pour la procureur, « cette enquête de deux ans s’inscrit dans la lute contre les filières d’importation de la cocaïne en France ». « Le Havre constitue toujours la principale porte d’entrée sur le territoire national », assure-t-elle, précisant que « sept tonnes de cocaïne ont été saisies dans cette enceinte portuaire au cours de l’année 2022 ».