Minecraft bannit les NFT de ses serveurs pour lutter contre la spéculation et assurer une égalité entre les joueurs

JEUX VIDEO Avec près de 238 millions d’exemplaires vendus, Minecraft est le jeu le plus téléchargé au monde

20 Minutes avec agence
— 
Minecraft s’est vendu à près de 238 millions d’exemplaires
Minecraft s’est vendu à près de 238 millions d’exemplaires — Geeko

Dans un communiqué relayé le 20 juillet par le site Kotaku, le studio Mojang, créateur du jeu Minecraft, a annoncé que les jetons non fongibles étaient désormais bannis de sa plateforme. Comme l’ont expliqué nos confrères de BFM TV, ces jetons, également appelés NFT, sont des certificats de propriété numériques, pouvant s’appliquer aussi bien à des dessins, des photos ou de simples captures d’écran, et souvent utilisés à des fins spéculatives.

D’après Mojang, ces NFT seraient « basés sur la rareté et l’exclusion », ce qui est contraire aux valeurs du jeu Minecraft qui reposent, elles, sur l’inclusivité créative et le fait de jouer ensemble. « Les NFT ne sont pas inclusifs pour notre communauté, et créent des scénarios de "ceux qui ont" et de "ceux qui n’ont pas" », précise le studio dans son communiqué.


Une expérience bienveillante

Par ailleurs, les NFT et autres technologies de la blockchain auraient tendance à encourager les arnaques financières. Le studio a notamment pu constater que des NFT avaient été vendus à des prix artificiellement gonflés. Souhaitant garantir une expérience bienveillante à ses joueurs, Mojang a interdit leur intégration dans ses jeux vidéo et ses serveurs.

« La spéculation et la mentalité d’investissement autour des NFT éloignent de l’expérience de jeu et encouragent le profit, ce qui est incompatible, selon nous avec, la joie au long terme et la satisfaction de nos joueurs » a conclu Mojang. Pour rappel, Minecraft a été lancé en 2009 et est à ce jour, le jeu le plus téléchargé au monde, avec près de 238 millions d’exemplaires vendus.