L’Italie inflige 1,13 milliard d’euros d’amende à Amazon pour abus de position dominante

CONCURRENCE Rome estime que les pratiques imposées par le géant de l’e-commerce aux vendeurs tiers de son marketplace sont anticoncurrentielles

David Manfredini pour 20 Minutes
Les États-Unis accusent Amazon d’abus de position dominante
Les États-Unis accusent Amazon d’abus de position dominante — Geeko

L’AGCM, l’Autorité italienne de la concurrence, vient d’infliger une amende de 1,13 milliard d’euros à Amazon. L’entreprise de Jeff Bezos se serait rendue coupable d’abus de position dominante. Il s’agit d’une des plus importantes sanctions jamais imposées en Europe à un géant américain de la technologie.

Des différences de traitement

Selon l’autorité, les entreprises doivent utiliser le service de livraison d’Amazon (FBA) si elles souhaitent accéder à des avantages importants tels que le label Prime, qui leur permet notamment de participer aux ventes du Black Friday et d’augmenter leur visibilité et leurs ventes. L’AGCM a constaté qu’Amazon liait l’appellation « Expédié par Amazon » à une série d’avantages exclusifs pour les vendeurs adhérant. « Amazon a ainsi empêché les vendeurs tiers d’associer le label Prime à des offres non gérées avec Expédié par Amazon », indique l’AGCM.

L’autorité a également noté que les vendeurs tiers utilisant « Expédié par Amazon » ne sont pas soumis aux mêmes exigences de performance que les autres vendeurs. Les premiers seraient en effet moins susceptibles d’être suspendus de la plateforme s’ils n’atteignent pas certains objectifs. Enfin, les vendeurs sont découragés de proposer leurs produits sur d’autres plateformes que celle d’Amazon.

L’AGCM a déclaré avoir infligé une amende importante, car elle considérait les actions d’Amazon comme « particulièrement graves » compte tenu de leur durée et des effets qu’elles ont causés.

Amazon réfute les accusations

En plus de cette amende, l’autorité a également exigé qu’Amazon accorde les mêmes privilèges à tous les vendeurs, même s’ils n’utilisent pas « Expédié par Amazon ». Un délai d’un an est donné pour l’application de ces mesures. Amazon a évidemment déjà fait appel de la décision.

« Nous sommes fortement en désaccord avec la décision de l’Autorité italienne de la concurrence et nous ferons appel », a indiqué un porte-parole d’Amazon à Engagdet. « L’amende et les réparations proposées sont injustifiées et disproportionnées. Plus de la moitié de toutes les ventes annuelles sur Amazon en  Italie proviennent de PME, et leur succès est au cœur de notre modèle commercial. Les petites et moyennes entreprises disposent de plusieurs canaux pour vendre leurs produits en ligne et hors ligne : Amazon n’est qu’une de ces options. Nous investissons constamment pour soutenir la croissance des 18.000 PME italiennes qui vendent sur  Amazon, et nous fournissons de multiples outils à nos vendeurs, y compris ceux qui gèrent eux-mêmes les expéditions. »

Au-delà des effets immédiats pour Amazon, dont les actions ont perdu environ un pour cent de leur valeur au cours des dernières 24 heures, l’impact de cette amende et de ses conséquences sur les prix reste encore à déterminer.