Google repousse l’abandon des cookies de près d’un an

DONNEES PERSONNELLES La firme de Mountain View a besoin de plus de temps pour déployer un nouveau système plus respectueux de la vie privée des utilisateurs

Jennifer Mertens pour 20 Minutes

— 

Le cookie n’est finalement pas près de disparaître
Le cookie n’est finalement pas près de disparaître — Geeko

Début 2020, Google avait surpris tout le monde en annonçant vouloir se défaire des cookies, très utiles pour la publicité ciblée. Le géant américain se donnait alors deux ans pour y parvenir et mettre en place une alternative plus respectueuse de la vie privée des utilisateurs, les FLoC. Malheureusement, il semblerait que tout ne se passe pas comme prévu pour Google. Le projet exige plus de temps pour être mené à bien : l’abandon de ces petits modules électroniques d’identification a été repoussé.

La firme de Mountain View a indiqué dans un billet sur son blog qu’il lui faudrait plus de temps pour finaliser, tester et déployer son nouveau système plus respectueux de la vie privée des utilisateurs. À l’origine, les FLoC (federated learning of cohorts) devaient être testés auprès des annonceurs à partir du deuxième trimestre de cette année.

Les FloC, c’est quoi ?

Ces fameux FloC reposent sur les mêmes principes que les cookies. Ils servent eux aussi à tracer les internautes, mais de manière moins individuelle. Ainsi, les annonceurs pourront cibler des segments de centaines voire de milliers utilisateurs et non plus des personnes. Ces segments seront constitués en fonction de la navigation des utilisateurs.

« Si des progrès considérables ont été réalisés dans le cadre de cette initiative, il est devenu évident qu’il nous faut plus de temps pour faire les choses bien à travers tout l’écosystème », a confié Vinay Goel, responsable chez Google, dans un article sur le blog de la firme américaine. Le remplacement des cookies devrait finalement avoir lieu à la mi-2023.

À l’heure actuelle, Google utilise donc encore des cookies tiers. Ces petits fichiers texte permettent de collecter des données sur les internautes durant leur navigation sur la toile, afin de mieux cibler la publicité à laquelle ils seront exposés sur Internet. Un outil critiqué par de nombreux militants de la protection de la vie privée.