Twitter ferme le compte Project Veritas, groupe ultraconservateur pro-Trump

RESEAUX SOCIAUX Cette suppression intervient alors que Twitter prend de plus en plus de mesures contre la désinformation sur son réseau

20 Minutes avec AFP
— 
Le siège de Twitter à San Francisco.
Le siège de Twitter à San Francisco. — Jeff Chiu/AP/SIPA

Connu pour ses coups médiatiques, le compte du groupe ultra-conservateur Project Veritas a été suspendu par Twitter ce vendredi. Le réseau social est accusé d’avoir divulgué des informations personnelles sur un responsable de Facebook.

« Le compte de Project Veritas a été suspendu de manière permanente pour violations répétées des règles de Twitter sur les données personnelles », a déclaré l’entreprise dans un communiqué diffusé auprès de plusieurs médias américains.

Un compte à 700.000 abonnés

L’organisation, spécialisée dans les caméras cachées destinées à piéger les grands médias, avait publié la veille une vidéo où un de ses membres se présentait dans la maison d’un des vice-présidents de Facebook, Guy Rosen, en charge de l’intégrité de la plateforme, pour le confronter. Selon Twitter, il s’agissait d’information privée.

Project Veritas, qui avait aussi relayé les accusations de fraude électorale massive après la défaite de Donald Trump à l’élection présidentielle, comptait plus de 700.000 abonnés sur Twitter avant sa suspension. Le compte du fondateur de ce groupe, James O’Keefe, a aussi été fermé quelques heures pour les mêmes raisons, avant d’être rétabli.

Depuis l’assaut meurtrier du Capitole par des partisans pro-Trump le 6 janvier, Twitter, comme d’autres géants des réseaux sociaux, a musclé ses efforts contre la désinformation et les contenus incendiaires. Certains membres de la droite ultra-conservatrice accusent le réseau social de censure.