En images : Il y a un an, le Capitole américain était pris d'assaut par des manifestants pro-Trump

DIAPORAMA Retrouvez les images qui ont marqué l'Histoire pendant l'invasion du temple de la démocratie américaine

O.J. avec AFP
— 
Un partisan du président Donald Trump chante devant la salle du Sénat à l'intérieur du Capitole le 6 janvier 2021 à Washington.
Un partisan du président Donald Trump chante devant la salle du Sénat à l'intérieur du Capitole le 6 janvier 2021 à Washington. — MANUEL BALCE CENETA/AP/SIPA

Un an après l'invasion du Capitole qui a fait trembler la démocratie américaine, le président Joe Biden s'apprète à dénoncer jeudi la « responsabilité particulière » de son prédécesseur Donald Trump dans ce « chaos », a fait savoir mercredi sa porte-parole.

Des policiers dégainant leurs armes dans le cœur du Congrès des Etats-Unis, des élus protégés par des masques à gaz, des manifestants brisant des vitres... Il y a un an, les images du coup de force, prises à l'intérieur du temple de la démocratie américaine, révèlaient des scènes dignes d'un coup d'Etat. Une femme était mortellement blessée par un tir de la police de Washington. Retrouvez les clichés qui ont marqué l'Histoire.


Réalisation : Olivier JUSZCZAK

  • Des manifestants pro-Trump devant le Capitole à Washington, le 6 janvier 2021.
    Des manifestants pro-Trump devant le Capitole à Washington, le 6 janvier 2021. — LEV RADIN/SIPA USA

    Censée être une simple formalité, la certification des résultats des élections avait tourné à « l'insurrection », « presque à la sédition » selon les termes de Joe Biden, quand une foule de supporteurs du président sortant envahissait le Capitole, interrompant les débats, le 6 janvier 2021.

  • Les partisans de Trump se rassemblent devant le Capitole, mercredi 6 janvier 2021, à Washington.
    Les partisans de Trump se rassemblent devant le Capitole, mercredi 6 janvier 2021, à Washington. — JOHN MINCHILLO/AP/SIPA

    Les images prises de l'intérieur du Capitole et devant le majestueux bâtiment situé au coeur de la capitale fédérale américaine allaient marquer l'Histoire.

  • Les partisans du président Donald Trump escaladent le mur ouest du Capitole américain le mercredi 6 janvier 2021 à Washington.
    Les partisans du président Donald Trump escaladent le mur ouest du Capitole américain le mercredi 6 janvier 2021 à Washington. — JOSE LUIS MAGANA/AP/SIPA

    Et resteraient à jamais associées à la fin de mandat tumultueux de Donald Trump, dont le jusqu'au boutisme divisait l'Amérique, jusque dans son propre camp.

  • La police du Capitole américaine tente de retenir les manifestants devant les portes est du côté de la Chambre du Capitole américain, mercredi 6 janvier 2021.
    La police du Capitole américaine tente de retenir les manifestants devant les portes est du côté de la Chambre du Capitole américain, mercredi 6 janvier 2021. — ANDREW HARNIK/AP/SIPA

    Depuis plus de deux mois, Donald Trump refusait d'accepter sa défaite et soufflait sur les braises de la division en brandissant des théories du complot. 

  • Les partisans du président Donald Trump sont confrontés à des agents de la police du Capitole devant la salle du Sénat au Capitole, mercredi 6 janvier 2021 à Washington.
    Les partisans du président Donald Trump sont confrontés à des agents de la police du Capitole devant la salle du Sénat au Capitole, mercredi 6 janvier 2021 à Washington. — MANUEL BALCE CENETA/AP/SIPA

    Après l'échec de sa croisade post-électorale devant les tribunaux, Donald Trump choisissait dans un geste extraordinaire de défier le Congrès en réunissant des dizaines de milliers de ses supporteurs à Washington, au moment même où il devait graver dans le marbre la victoire de son rival.

  • Un partisan du président Donald Trump chante devant la salle du Sénat à l'intérieur du Capitole le 6 janvier 2021 à Washington.
    Un partisan du président Donald Trump chante devant la salle du Sénat à l'intérieur du Capitole le 6 janvier 2021 à Washington. — MANUEL BALCE CENETA/AP/SIPA

    La situation dégénérait quand des partisans de Donald Trump, brandissant des drapeaux bleus à son nom et portant les casquettes rouges de sa campagne électorale, envahissaient le bâtiment trônant sur la célèbre colline de la capitale fédérale.

  • Un manifestant pro-Trump porte le pupitre de la présidente américaine de la Chambre Nancy Pelosi dans le Capitole, le 6 janvier 2021 à Washington, DC.
    Un manifestant pro-Trump porte le pupitre de la présidente américaine de la Chambre Nancy Pelosi dans le Capitole, le 6 janvier 2021 à Washington, DC. — WIN MCNAMEE/GETTY IMAGES/AFP

    Des policiers dégainant leurs armes, des élus protégés par des masques à gaz, des manifestants brisant des vitres... Le Capitole à Washington sombrait dans le chaos.

  • Le personnel s'abrite dans la galerie de la Chambre alors que des manifestants tentent de s'introduire par effraction dans le Capitole des États-Unis, le 6 janvier 2021, à Washington.
    Le personnel s'abrite dans la galerie de la Chambre alors que des manifestants tentent de s'introduire par effraction dans le Capitole des États-Unis, le 6 janvier 2021, à Washington. — ANDREW HARNIK/AP/SIPA

    Des élus publiaient des selfies pendant leur évacuation. Ils avaient le visage protégé par un masque à gaz car les forces de l'ordre, renforcées progressivement au cours de la journée, tentaient d'évacuer le bâtiment à coup de gaz lacrymogènes.

  • Un manifestant est assis dans la salle du Sénat le 06 janvier 2021 à Washington, DC.
    Un manifestant est assis dans la salle du Sénat le 06 janvier 2021 à Washington, DC. — WIN MCNAMEE/GETTY IMAGES/AFP

    Le seul des prédécesseurs républicains de Donald Trump encore en vie, George W. Bush, dénonçait des scènes de chaos dignes d'une « république bananière ».

  • Richard Barnett, un partisan du président américain Donald Trump, est assis à l'intérieur du bureau de la présidente de la Chambre Nancy Pelosi à l'intérieur du Capitole à Washington, le 6 janvier 2021.
    Richard Barnett, un partisan du président américain Donald Trump, est assis à l'intérieur du bureau de la présidente de la Chambre Nancy Pelosi à l'intérieur du Capitole à Washington, le 6 janvier 2021. — SAUL LOEB/AFP

    Un manifestant forçait le bureau de la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, et se faisait immortaliser les pieds sur sa table de travail.

  • La police du Capitole des États-Unis avec des armes à feu se tient près d'une porte barricadée alors que les manifestants tentent de s'introduire dans la salle de la Chambre du Capitole des États-Unis le mercredi 6 janvier 2021 à Washington.
    La police du Capitole des États-Unis avec des armes à feu se tient près d'une porte barricadée alors que les manifestants tentent de s'introduire dans la salle de la Chambre du Capitole des États-Unis le mercredi 6 janvier 2021 à Washington. — ANDREW HARNIK/AP/SIPA

    Cette photo, devenue virale, montrait des agents de la police du Capitole en civil pointant leurs armes en direction d'une porte dont la vitre était brisée, pour tenter d'empêcher quiconque d'entrer.

  • La police du Capitole des États-Unis arrête des manifestants près de la Chambre à l'intérieur du Capitole américain, le 6 janvier 2021 à Washington.
    La police du Capitole des États-Unis arrête des manifestants près de la Chambre à l'intérieur du Capitole américain, le 6 janvier 2021 à Washington. — ANDREW HARNIK/AP/SIPA

    Une femme était mortellement blessée dans le Capitole par un tir de la police.

  • La police se tient devant le Capitole après une journée d'émeutes, mercredi 6 janvier 2021, au Capitole à Washington.
    La police se tient devant le Capitole après une journée d'émeutes, mercredi 6 janvier 2021, au Capitole à Washington. — JULIO CORTEZ/AP/SIPA

    Des militaires de la Garde nationale étaient envoyés à Washington pour rétablir le calme après plusieurs heures d'extrême tension. Un couvre-feu entrait en vigueur en fin d'après-midi dans la ville.

  • Le sénateur Tim Scott, R-S.C., s'arrête pour observer les dommages tôt le matin du jeudi 7 janvier 2021, après que des manifestants ont pris d'assaut le Capitole à Washington, mercredi.
    Le sénateur Tim Scott, R-S.C., s'arrête pour observer les dommages tôt le matin du jeudi 7 janvier 2021, après que des manifestants ont pris d'assaut le Capitole à Washington, mercredi. — ANDREW HARNIK/AP/SIPA

    Lorsque les partisans de Donald Trump avait pris d'assaut le Capitole le 6 janvier 2021, ils étaient chauffés à blanc par l'affirmation, maintes fois répétée mais sans aucun fondement, selon laquelle une fraude électorale généralisée aurait privé le républicain de la victoire à la présidentielle de 2020. Un an plus tard, ce mensonge perdure.

Retourner en haut de la page