TikTok: Deux Marseillais font le tour du Web en éteignant les lumières des magasins la nuit

ECOLOGIE Deux jeunes adeptes du parkour se sont fait connaître sur TikTok en éteignant les lumières des devantures des magasins la nuit à Marseille

Mathilde Ceilles

— 

Les deux Marseillais s'amusent à éteindre les lumières des devantures
Les deux Marseillais s'amusent à éteindre les lumières des devantures — Capture d'écran
  • Dimanche dernier, deux amis ont tourné et posté sur TikTok une vidéo d’eux en train d’éteindre les lumières des magasins restés allumés de Marseille en pleine nuit.
  • Ce petit geste écologique a fait le tour des réseaux sociaux.

Un petit saut acrobatique, une main agile, et des enseignes lumineuses de magasins qui s’éteignent les unes après les autres à Marseille. La vidéo a été postée sur TikTok ce dimanche par Maxime et Yanis, deux jeunes amis adeptes du parkour, cette discipline qui consiste à faire des figures en milieu urbain. Une petite séquence, tournée dimanche juste avant le couvre-feu pour « s’amuser tout en faisant un petit geste écolo qui alerte sur la pollution lumineuse », comme l’explique Yanis.

Le jeune apprenti menuisier de 21 ans pratique le parkour depuis déjà cinq ans et a tourné avec son ami la vidéo « sur un coup de tête ». « J’avais déjà vu une vidéo d’Aixois qui avait fait pareil, confie-t-il. J’avais trouvé l’ambiance de la vidéo "good vibes". Ça m’a donné envie de le faire. Et dimanche, on rentrait chez nous avant le couvre-feu. On était rue Saint-Ferréol [une importante rue commerçante de Marseille] et on s’est dit qu’on allait faire la vidéo. »

« Bien joué les gars ! » lancé par des policiers

Et de détailler : « En fait, c’est tout bête comme technique. Devant chaque magasin, il y a un interrupteur positionné en hauteur. On fait un mouvement qui s’appelle un passe-muraille et on baisse la lumière ! » La loi oblige pourtant les commerces à couper toute lumière d’une heure à six heures du matin. « Mais moi qui me lève tôt, je peux vous dire que ce n’est pas le cas, et je suis choqué que ça ne soit pas respecté ! »

Dans leur petit périple, Yanis et Maxime ont la surprise de croiser des policiers qui patrouillent en civil. « Au début, ils ont fait leur travail, avec un regard méchant et à nous demander ce qu’on faisait là. Quand on a répondu qu’on faisait un geste écologique vis-à-vis de la consommation d’électricité, ils nous ont répondu : "Ah ouais, bien joué, les gars, on vous embarque pas !" »

Des milliers de vues en quelques heures

Le soir même, Yanis fait un petit montage et la poste sur TikTok. Quand il se réveille le lendemain à 4 heures du matin, la vidéo a déjà généré 200.000 vues, à son plus grand étonnement. « Ça a buzzé sans raison, les gens se sont sentis concernés ! Franchement c’est bizarre. Quand j’ai posté ça, j’étais à 300 abonnés. J’en suis aujourd’hui à 1.500 ! »

Et l’engouement ne cesse de s’amplifier. « Les choses s’enchaînent trop rapidement, s’étonne Yanis. J’ai reçu un message de Brut sur Instagram qui voulait nous poser des questions. J’ai cru à un fake. Ils ont fait un réel qui a fait un million de vues en quelques heures. Et après, il y a eu un effet boule de neige. Je suis même passé à BFMTV ! Et depuis dimanche, je n’ai pas quitté mon téléphone, qui n’arrête pas de vibrer, tant j’ai des messages ! »

Une petite notoriété que Yanis espère utile. « Avec Maxime, on est pas des personnes qui se mettent en avant. On a fait quand même quelque chose de simple, de tout bête ! Mais si par notre petit message, on peut alerter… C’est peut-être banal, mais je pense qu’en faisant plein de petites choses comme ça, on peut changer les choses ! »