Mate 40 Pro: Huawei peut-il faire la différence avec sa technologie au top, mais sans Google?

SMARTPHONE Offrant des performances inégalées, livrant des photos incroyables, le smartphone Mate 40 Pro de Huawei reste malgré tout handicapé par l’embargo américain qui frappe le constructeur chinois

Christophe Séfrin

— 

Le Huawei Mate 40 Pro au sérum de vérité — 20 Minutes
  • L’embargo américain qui frappe Huawei depuis mai 2019 n’empêche pas le constructeur chinois de développer de nouveaux smartphone.
  • Plus performant que jamais, son Mate 40 Pro vendu 1199 euros en témoigne qui possède d’incroyables vertus en photo.
  • Mais l’absence des services de Google à bord en rend forcément l’usage moins pratique au quotidien.

Ok Huawei. Evacuons tout de suite les questions qui fâchent. Le nouveau Mate 40 Pro de la marque chinoise ne peut accéder aux services Google. Pas de Gmail, de Drive, de Maps, de YouTube… Depuis mai 2019, le constructeur frappé d’un embargo américain est contraint de faire « sans ». Une tuile qui fait le bonheur de ses concurrents, comme Oppo, bien décidé à ravir des parts de marché au géant asiatique. Ceci étant, on peut aussi vivre sans Google. Mais ce n’est pas si facile.

L'AppGallery de Huawei, alternative encore incomplète aux traditionnels stores d'applications.
L'AppGallery de Huawei, alternative encore incomplète aux traditionnels stores d'applications. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

15 milliards de transistors à bord

Pourquoi, dans ce cas, débourser la bagatelle de 1199 euros pour ce joujou (dans sa version 256 Go/8Go) ? D’abord pour s’offrir un smartphone de compèt’. Car même si le Mate 40 Pro marche avec un gros caillou dans la chaussure, ce terminal de 212 grammes est équipé des technos dernier cri du monde de la téléphonie. Evidemment 5G, l’appareil est animé par le tout dernier processeur Huawei, le Kirin 9000.

Celui-ci intègre plus de 15 milliards de transistors (30 % de plus que précédemment). Plus de réactivité, plus de possibilité de traitement, plus d’économies d’énergies… avec ce chipset, on est déjà téléportés dans le monde d’après. Dans un test labo très détaillé, nos confrères Les Numériques saluent un processeur « monstrueux (…) avec des performant spectaculaires ». Problème : certains jeux, comme Fortnite, ne sont pas compatibles. Bref, avec ce smartphone en poche, c’est comme lorsque l’on est au volant d’une Porsche sur une autoroute française : on sait que l’on peut rouler jusqu’à 280 km/h, mais on ne peut pas dépasser les 130…

Mieux qu’un photophone : un véritable appareil photo

On peut surtout envisager l’achat du Mate 40 Pro pour ses fonctions photo et vidéo. Sur ce terrain, Huawei n’a cessé d’innover depuis son P9 en 2016, tenant la dragée haute à la plupart de ses concurrents. Quatre ans plus tard, le Mate 40 Pro creuse encore l’écart. Plus qu’un photophone, l’appareil s’impose comme un véritable appareil photo de poche, tant la qualité des images et des vidéos qu’il produit dépasse celle de bien des rivaux.

Tout près du sujet... le Mate 40 Pro va chercher les détails jusque dans l'infiniment petit.
Tout près du sujet... le Mate 40 Pro va chercher les détails jusque dans l'infiniment petit. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Le fabricant d’optiques Leica, partenaire historique de la marque, n’a pas quitté le navire Huawei depuis qu’il prend l’eau. Il équipe de nouveau le Mate 20 Pro de trois objectifs dominant des caméras de 50, 12 et 20 mégapixels*.

Si par défaut, l’appareil prend des photos en 12,5 mégapixels (il utilise la technologie Pixel binning et divise la définition originelle par quatre pour obtenir des vues beaucoup plus détaillées et lumineuses), le rendu est quasi inégalé.

De bons résultats avec le mode Cliché Nocturne du Mate 40 Pro.
De bons résultats avec le mode Cliché Nocturne du Mate 40 Pro. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES
Ultra grand-angle...
Ultra grand-angle... - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES
... zoom optique 5x
... zoom optique 5x - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES
... jusqu'à zoom hybride 50x, le Mate 40 Pro voit loin.
... jusqu'à zoom hybride 50x, le Mate 40 Pro voit loin. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Seuls les Samsung Galaxy Note 20 Ultra et Oppo Find X II Pro peuvent prétendre monter sur le podium à ses côtés. Les photos macro du Mate 20 Pro fourmillent de détails. Son zoom optique 5x étonne (le zoom numérique jusqu’à 50x fait ce qu’il peut, mais il le fait !) ; les photos en basse lumière détonnent. Quant aux selfies, le capteur frontal de 13 mégapixels associé à un capteur TOF (Time of Flight, pour calculer la profondeur de champ) livre des autoportraits qui claquent. Gare aux détails : les rides ne pardonnent pas lorsque l’on immortalise son faciès à 50 cm de l’objectif !

Effet stores pour des selfies globalement bien réussi.
Effet stores pour des selfies globalement bien réussi. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Dommage que l’excellent mode Monochrome du smartphone ne fonctionne qu’avec les modules photos arrières, privant l’utilisateur de selfies au noir et blanc puissant.

Le monde Monochrome a toujours fait partie du pédigree des smartphones Huawei.
Le monde Monochrome a toujours fait partie du pédigree des smartphones Huawei. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Le labo français DxoMark qui fait référence en la matière, décerne au Mate 40 Pro un score de 136 dans son classement « camera », devant les Mi 10 Ultra de Xiaomi (133) et… le  P40 Pro de Huawei (103). Concernant les selfies, le Mate 40 Pro arrive juste devant le P40 Pro avec un score de 104, contre 103.

La vidéo est également l’une des vertus du Mate 40 Pro. Filmant jusqu’en 4K à 60 images/seconde à l’avant ou à l’arrière, le smartphone peut mettre à profit son capteur ultra grand angle de 20 mégapixels pour filmer des plans très larges.

Un confort vidéo optimisé pour les yeux et les oreilles

Et l’écran ? Oled, d’une diagonale de 6,76’’, incurvé et affichant une définition de 2772 x 1344 pixels, la dalle bénéficie d’un taux de rafraîchissement de 90 Hz (Contre 60 Hz d’habitude). Les joueurs y gagneront en fluidité. Nous avons pu connecter notre compte Netflix au Mate 40° Pro et constater à quel point les visonnages de vidéos s’effectuaient dans des conditions de confort optimal.

Le Mode Portrait du Mate 40 Pro convainc à chaque prise de vue.
Le Mode Portrait du Mate 40 Pro convainc à chaque prise de vue. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Le rendu très « cinéma » de l’OLED fonctionne ici à plein. Pas de prise mini-jack 3.5 (on branchera un casque en USB-C ou en Bluetooth), mais les haut-parleurs stéréo du mobile s’avèrent plus qu’efficaces. Bien que diffusant un son assez aigu, ils profitent d’une vraie puissance. A défaut d’installer l’application YouTube (elle aussi interdite de séjour), nous avons pu simplement installer un lien direct vers la plateforme de streaming vers l’écran d’accueil du Mate 40 Pro et nous gaver ainsi de vidéos musicales.

Le Mate 40 Pro de Huawei lancé à 1199 euros.
Le Mate 40 Pro de Huawei lancé à 1199 euros. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Reste l’autonomie. Huawei a plutôt bien servi son dernier rejeton en le dotant d’une batterie de 4400 mAh. Annonçant une autonomie jusqu’à 2 jours, le constructeur gonfle néanmoins un peu les états de service du Mate 40 Pro. Avec un usage régulier, alternant entre vidéos, gaming, écoutes musicales et consultations Internet, le smartphone nous a accompagnés jusqu’en fin de soirée. Pas si mal.

Demeure une éternelle question : que faire d’un pareil bijou alors que l’expérience offerte n’est pas complète ? Huawei fait le maximum pour développer son AppGallery (son propre store d’applications) à marche forcée. Parallèlement la barre de recherche Petal Search aide les utilisateurs à trouver des astuces pour installer celles qui pourraient lui manquer. Il faut malgré tout accepter de se plier à certaines contraintes d’usage. Dur, dur. Avec un prix qui, lui, reste au niveau de celui de smartphones de qualité équivalente mais avec Google et consorts à bord, le Mate 40 Pro avance sur un fil tendu.

* 50 mégapixels (f/1.9 – équivalent 23 mm) ; 12 mégapixels (f/3.4 – 125 mm) ; 20 mégapixels (f/1.8 – 18 mm).