George Soros « arrêté à Philadelphie pour ingérence électorale » ? Gare à l’intox !

FAKE OFF L'arrestation du financier américain a été annoncée par Your News Wire, un site peu fiable

20 Minutes Fake off

— 

George Soros à une conférence de l'Institut Berggruen à Berlin, le 30 octobre 2012.
George Soros à une conférence de l'Institut Berggruen à Berlin, le 30 octobre 2012. — Thomas Peter/AP/SIPA
  • Le site Your News Wire a annoncé à tort l’arrestation du financier George Soros à Philadelphie.
  • Le site s’appuie pour cela sur un document qui a été truqué. L’acte d’arrestation original vise six Russes.

Milliardaire, engagé avec sa fondation dans le soutien aux droits de l’homme et à la gouvernance démocratique, George Soros est une nouvelle fois la cible d’une accusation non fondée. Le milliardaire aurait été « arrêté à Philadelphie pour ingérence électorale », avance le site Your News Wire.

« Selon un acte d’accusation récemment rendu public dans le district ouest de Pennsylvanie, Soros a été accusé d’un certain nombre de crimes graves liés aux élections américaines », avance le site. L’Américain aurait été accusé de « fraude électronique, d’usurpation d’identité, de complicité et de dommages causés aux ordinateurs ».

FAKE OFF

L’article n’est plus accessible sur le site Your News Wire. Ce dernier a été épinglé à plusieurs reprises pour avoir publié des informations fausses.

Le site avance pour preuve une copie d’un acte d’accusation. Cette copie, toutefois, n’est pas un original, comme l'a remarqué le site américain FactCheck.org. Il s’agit d’une modification d’un acte d’accusation de six Russes accusés d’être des hackers, comme le rapporte le site d’investigation Bellingcat. Le document, d’une cinquantaine de pages, a été rendu public le 15 octobre par la justice américaine. A aucun moment le nom de George Soros n’y est mentionné.

Ces Russes sont accusés d’avoir pris part à des cyberattaques, qui auraient notamment visé l’ élection présidentielle française en 2017 et les Jeux olympiques d’hiver en 2018.

George Soros est régulièrement visé en raison de son activisme. Vendredi, c’était une des avocates du clan Trump, Sidney Powell qui s’en prenait à lui. Elle a été depuis désavouée par des proches du président en raison de plusieurs déclarations.