Galaxy Z Fold 2: L’inaccessible smartphone pliable de Samsung tente d'imposer son concept

SMARTPHONE Avec son Galaxy Z Fold 2, Samsung tente d'imposer son concept de smartphone pliable mais devra encore en baisser fortement le prix pour que le public réponde à l'appel

Christophe Sefrin
— 
Tic Tech: On a testé le Samsung Galaxy Z Fold2 — 20 Minutes

Êtes-vous prêt à dépenser 2020 euros pour acheter un smartphone à écran pliable ? Avec son nouveau Galaxy Z Fold 2, Samsung fait le pari que certains craqueront – les plus fortunés évidemment — pour s’offrir le dernier cri de la technologie en matière de téléphonie mobile. A défaut d’acheter le dernier joujou de la firme sud-coréenne, rien n’empêche de s’intéresser au terminal si l’on est un peu geek. Car après les failles de son aîné lancé il y a un an, le Fold nouveau possède de bons arguments pour convaincre.

L'écran pliable de 7,6 pouces du Galaxy Z Fold 2 est Super Amoled et Quad HD+
L'écran pliable de 7,6 pouces du Galaxy Z Fold 2 est Super Amoled et Quad HD+ - SAMSUNG

Ne plus subir les critiques

Seul au monde. Nouveau rejeton de la fratrie Galaxy Z de Samsung, déjà composée par le Galaxy Fold et le Galaxy Z Flip, le Z Fold 2 arrive dans un univers sans vrai concurrent. Huawei et son MateXs vendu la bagatelle de 2499 euros restera longtemps cantonné aux produits « vitrine » du constructeur. Quant à Motorola et son Razr 2020 (1699 euros), il n’a lui non plus guère convaincu.

Si le Galaxy Z Fold 2 demeure excessivement cher, il coche cependant la plupart des cases pour ne plus subir les assauts des critiques. Beaucoup s’en souviennent, la sortie du premier Fold avait été repoussée à cause de sa charnière jugée trop fragile par les premiers testeurs. Cette fois, plus de bad buzz. Mais le Fold Z 2 n’est pas parfait pour autant.

L'écran de 6,2 pouces en façade du Galaxy Z Fold 2.
L'écran de 6,2 pouces en façade du Galaxy Z Fold 2. - SAMSUNG

Pour clouer le bec aux détracteurs du Fold, Samsung a revu sa copie avec un écran central Super Amoled QUAD HD + de 7,6 pouces (1768 x 2208 pixels), un écran frontal de 6,2 pouces couvrant cette fois toute la surface du smartphone, mais aussi une charnière renforcée, un lecteur d’empreinte sur le côté, de la 5G, un chargeur rapide de 25 watts pour recharger le Fold en 90 minutes à peine et des finitions impeccables. Où le Z Fold 2 oublie tout de même d’être étanche…

Une bête de course pour le multimédia

A l’usage, la grande attraction reste évidemment l’écran pliable qui transforme le Z Fold 2 en mini-tablette. Plus besoin d’une ardoise numérique dans vos bagages, ce smartphone remplit parfaitement cette mission. Et fissa : le processeur Snapdragon 865 + (le plus puissant de Qualcomm) ne peut prêter le flanc à la critique quant à sa réactivité.

Le mode tente du Galaxy Z Fold 2 ouvre le champ des possibles vers de nouveaux usages.
Le mode tente du Galaxy Z Fold 2 ouvre le champ des possibles vers de nouveaux usages. - SAMSUNG

Nous avons ainsi testé le smartphone pliable pour regarder des vidéos, lire la presse, prendre des photos et même réaliser des selfies. Nous avons également joué avec et pu constater que son taux de rafraîchissement de 120 Hz (contre 60 Hz habituellement) offre aux images un surcroît de fluidité. Attention cependant : l’utilisation intense de cet écran souple nuit… à l’autonomie de l’appareil. Même s’il est adaptatif, le rafraîchissement de la dalle à fréquence élevée siphonne allègrement la batterie. Reste qu’il est extrêmement agréable de consommer des contenus multimédias sur cet écran, d’autant que les haut-parleurs stéréo sur les côtés livrent un son très correct, même lorsque l’on monte légèrement le volume.

Au format 25:9e, l'écran extérieur du Galaxy Z Fold 2 est long et un peu étriqué.
Au format 25:9e, l'écran extérieur du Galaxy Z Fold 2 est long et un peu étriqué. - SAMSUNG

En façade, l’écran du Fold Z 2 est au format 25 : 9e. Et seulement en HD + (816 x 2260 pixels). Il est long, mais aussi étriqué. Du coup, son usage révèle quelques contraintes : écrire un SMS avec un clavier de petite taille n’est pas toujours facile, par exemple. L’usage du smartphone en mode « tente » (pour regarder une vidéo sur un coin de table, éventuellement) compense avec une vraie commodité d’emploi.

Des photos seulement dignes d’un bon smartphone

Quant à la photo, Samsung soigne sa partition. Le module photo arrière comporte trois capteurs de 12 mégapixels : un capteur principal, un ultragrand-angle et un téléobjectif 2x. La qualité est là, sans égaler pour autant celle proposée par un Galaxy Note 20, ou un Huawei P40 Pro qui resteront sans doute les photophones de l’année 2020 (en attendant peut-être les iPhones 12, annoncés le mardi 13 octobre).

Les portraits réalisés façon selfies sont de qualité impeccable.
Les portraits réalisés façon selfies sont de qualité impeccable. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Lorsque l’écran du Fold Z 2 est déplié, un capteur de 10 mégapixels intérieur signe des selfies propres et détaillés. Les portraits que l’on peut ainsi réaliser (avec possibilité de doser le flou à l’arrière du sujet a posteriori) sont impeccables.

Le smartphone de demain ?

N’était son prix, les arguments en faveur de ce nouveau smartphone pliable sont nombreux. Les réserves tout autant : absence d’étanchéité ; autonomie étriquée ; mémoire de 256 Go non extensible ; épaisseur (l’équivalent de celle de deux smartphones posés l’un sur l’autre) ; poids élevé (282 g) ; usage impossible avec une seule main, etc. Reste une évidente piste d’exploration pour ce qui pourrait ressembler au smartphone de demain. Samsung y croit dur comme fer. Reste à savoir si, même à moindre prix pour un smartphone pliable, le public sera prêt à suivre.