Affaire Xavier Dupont de Ligonnès : La traque se poursuit sur les réseaux sociaux

ENQUETE La publication au cours de l’été, par le magazine « Society », d’une longue enquête sur le sujet a relancé l’engouement des internautes pour ce fait divers

H. B.

— 

Xavier Dupont de Ligonnès et les membres de sa famille.
Xavier Dupont de Ligonnès et les membres de sa famille. — AFP / Police judiciaire

L’affaire Dupont de Ligonnès continue de passionner les foules… La publication au cours de l’été, par le magazine Society, d’une longue enquête sur le sujet a relancé l’engouement des internautes pour ce fait divers. Xavier Dupont de Ligonnès, suspecté d’avoir tué sa femme et ses quatre enfants à Nantes, en avril 2011, n’a jamais été retrouvé, suscitant aujourd’hui de nombreuses hypothèses pour savoir s’il est encore vivant.

Sur YouTube, un véritable business s’est créé autour de cette affaire, avec des chaînes spécialisées sur le sujet cumulant des millions de vues. De très nombreux groupes Facebook ont également été créés pour tenter de résoudre l’affaire. Les participants y échangent des preuves, des intuitions et des articles de presse, pour tenter de faire progresser l’enquête.

Commentaires, analyses et hypothèses…

Portée par le succès de Society, la communauté du groupe Facebook « Xavier Dupont de Ligonnès : Enquête et Débat » a connu un afflux considérable de nouveaux abonnés ces derniers jours. Ce groupe a engrangé des milliers de nouveaux membres depuis la parution de l’article de Society, atteignant aujourd’hui près de 9.000 abonnés. Sur cette page Facebook, les enquêteurs amateurs partagent en ligne leurs commentaires, leurs analyses et leurs hypothèses sur Xavier Dupont de Ligonnès (XDDL).

« Je pense que son complice n’est pas une personne de sa famille, mais plus une personne qu’il a dû payer pour ne pas parler. De ce fait, cette personne ne parlera sûrement jamais de peur de représailles », explique ainsi un des internautes. « Je ne l’imagine pas en Europe, l’affaire a fait grand bruit ici, et il n’aurait pas pris ce risque fou de se faire reconnaître », explique un autre membre assidu de ce groupe « de réflexion et d’enquête ».

Quand Facebook révèle des informations

Parmi le flot de commentaires et d’hypothèses, parfois très farfelues, des informations ont déjà été révélées par les groupes Facebook, notamment concernant Agnès, la femme de Xavier Dupont de Ligonnès. « Ils ont permis d’exhumer les messages d’Agnès qui se plaignait de son couple sur des forums et ceux de son mari sur le site cite-catholique.org, avec des méthodes parfois à la limite de la légalité », explique Thibault Raisse, l’un des auteurs de l’enquête de Society. Des informations sont aussi apparues, notamment sur la psychologie de Xavier Dupont de Ligonnès. Signe de ce succès, des policiers​ ont aussi rejoint ces groupes Facebook, tout comme des journalistes qui travaillent sur le sujet.

Ce phénomène ne touche pas seulement l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès. D’autres crimes non élucidés ont suscité l’intérêt des internautes ces dernières années, comme l’affaire du petit Grégory. Depuis la diffusion sur Netflix fin novembre de la série documentaire Grégory, qui revient sur l’enlèvement et l’assassinat en 1984 de Grégory Villemin, des internautes ont rouvert des groupes Facebook pour tenter de résoudre cette affaire, qui n’a jamais été élucidée.