Changement climatique : Le quart des tweets seraient publiés par des bots climatosceptiques

RESEAUX SOCIAUX Selon une étude américaine, des robots alimentent le climatoscepticisme sur Twitter

H. B.

— 

Selon une étude américaine, des robots alimentent le climatoscepticisme sur Twitter.
Selon une étude américaine, des robots alimentent le climatoscepticisme sur Twitter. — John MacDougall AFP

Une armée de robots automatisés inonde Twitter… Une étude menée par des chercheurs de l’Université Brown (Etats-Unis) a révélé qu’en juin 2017, période où Donald Trump a annoncé que les États-Unis se retireraient de l’accord de Paris, un quart des messages sur le changement climatique échangés sur Twitter ont été écrits par des bots, révèle The Guardian.

Une équipe de recherche de l’Université de Brown a analysé plus de 6,5 millions de tweets publiés dans les jours précédents et le mois suivant cette annonce du président américain. L’étude, qui n’a pas encore été publiée, a découvert que des robots applaudissaient le président pour sa décision tout en répandant des fausses informations sur la science derrière les changements climatiques.

« Un impact substantiel dans l’amplification de la parole des climatosceptiques »

« Ces découvertes suggèrent un impact substantiel des robots dans l’amplification de la parole des climatosceptiques au sujet de la crise climatique, incluant en soutien au retrait de Trump de l’accord de Paris », peut-on lire dans une version préliminaire de l’étude obtenue par The Guardian.

Au cours d’une journée moyenne, durant la période étudiée, 25 % de tous les tweets publiés sur la crise climatique provenaient de robots. Cette proportion était plus élevée pour certains sujets – les robots​ étaient responsables de 38 % des tweets sur la « fausse science » derrière les changements climatiques et de 28 % des tweets à propos du géant du pétrole Exxon, accusé d’avoir trompé ses actionnaires sur les risques liés au changement climatique.

Inversement, les tweets qui pouvaient être catégorisés comme de l’activisme en ligne soutenant des actions positives pour le climat venaient presque tous de réels êtres humains, avec une prévalence de seulement 5 % des tweets provenant de robots.

Des tweets pro-Trump

Autre enseignement de cette étude : les bots ont partagé des idées similaires à celles de Donald Trump. Comme lui, ils défendaient l’idée que le réchauffement climatique est une « absurdité ». L’étude de l’université Brown n’a toutefois pas permis d’identifier les individus ou les groupes qui se cachent derrière ces robots.

Les robots ou les bots sont des logiciels qui sont capables de tweeter, retweeter, liker ou envoyer des messages de manière autonome. Ils donnent l’impression que c’est une personne qui gère le compte.