Netflix se refuse toujours à laisser la publicité investir ses contenus

NETFLIX Malgré la pression des investisseurs, le patron de Netflix, Reed Hastings, a de nouveau affirmé que la plateforme de streaming n’accueillerait pas de publicité

Jennifer Mertens pour 20 Minutes

— 

Le nombre d'abonnés de Netflix augmente dans le monde entier.
Le nombre d'abonnés de Netflix augmente dans le monde entier. — Christophe Ena/AP/SIPA

Avec l’arrivée de nouveaux acteurs de taille sur le marché du streaming, Netflix pourrait être tenté de se tourner vers la publicité pour multiplier rapidement ses revenus. Une rumeur qui revient régulièrement. Fort heureusement, il n’en est toujours pas question pour le patron du service de streaming, Reed Hastings.

Le patron de Netflix est revenu sur le sujet lors de la communication des résultats de l’entreprise pour le 4e trimestre de 2019. Des résultats qui se sont révélés positifs pour Netflix avec un chiffre d’affaires en hausse, + 31 % sur un an, soit 5,47 milliards de dollars et 587 millions de dollars de bénéfice net. Son nombre d’utilisateurs a également augmenté.

La publicité, une solution ?

Pour beaucoup, l’intégration de la publicité serait une solution simple et facile pour Netflix d’engranger de l’argent. Un avis que ne partage pas le patron du service : « il n’y a pas d’argent facile à se faire » avec la publicité. Selon Reed Hastings, cela serait d’ailleurs peine perdue face à des géants tels que Google, Facebook ou Amazon, qui se taillent la part du lion. Pour le patron de Netflix, « Google, Facebook et Amazon sont extrêmement puissants pour la publicité en ligne parce qu’ils intègrent tant de données provenant de nombreuses sources. Cela un coût commercial, mais cela rend aussi la publicité plus ciblée et plus efficace. Je pense donc que ces trois acteurs vont s’approprier la majeure partie du marché de la publicité en ligne ».

Reed Hastings souligne que Netflix repose sur « un modèle commercial beaucoup plus simple, juste axé sur le streaming et le plaisir du client ». Le patron a également souligné qu’il s’opposait formellement à la collecte de données personnelles de ses utilisateurs. « Je ne veux pas exploiter nos utilisateurs », a-t-il confié, ajoutant : « nous ne collectons rien ».

Une affirmation qui est vraie vis-à-vis du ciblage de publicité – puisqu’il n’y en a pas sur la plateforme –, mais dans les faits, Netflix collecte bien des données sur le comportement de ses utilisateurs. De plus, les algorithmes de Netflix analysent les contenus que ses utilisateurs consomment afin de leur proposer des séries et films adaptés à leurs goûts.

L’été dernier, la plateforme de streaming s’était déjà montrée très claire concernant l’introduction de publicité au sein de Netflix, indiquant aux actionnaires : « quand vous lisez des spéculations selon lesquelles nous nous dirigeons vers la vente de publicité, soyez sûrs que c’est faux. Nous pensons que nous aurons une activité avec davantage de valeur à long terme en évitant la concurrence pour les recettes publicitaires et en nous focalisant entièrement sur la concurrence pour la satisfaction des spectateurs ».