IPhone : Le FBI réussit à déverrouiller le dernier modèle sans l’aide d’Apple

ETATS-UNIS Avec l’aide d’un boîtier nommé GrayKey qui coûte 30.000 dollars, il est possible de déverrouiller un iPhone dernier modèle

20 Minutes avec agence

— 

Illustration iPhone
Illustration iPhone — Kiichiro Sato/AP/SIPA

Dans le cadre d’une enquête, le FBI est parvenu à déverrouiller un iPhone 11 Pro sans demander l’aide d’Apple. La manœuvre a réussi grâce au boîtier GrayKey, développé par un ancien de la firme à la pomme, rapporte Clubic.

Le FBI voulait déverrouiller l’iPhone 11 d’un homme soupçonné d’avoir aidé son frère à quitter les Etats-Unis après avoir été condamné. Son avocat assure que les autorités n’ont pas pu utiliser le visage du suspect pour déverrouiller l’appareil.

Apple refuse de collaborer

Le boîtier GrayKey, développé par Grayshift, coûte aux alentours de 30.000 dollars. Le système existe depuis plusieurs années mais fonctionnait jusqu’ici uniquement pour les iPhone évoluant sous iOS 12 ou versions antérieures. Cette fois, le boîtier a réussi à déverrouiller un smartphone sous iOS 13, et surtout le dernier modèle en date (et donc le plus difficile à hacker en théorie).

Depuis plusieurs années, le FBI et le gouvernement américain tentent de pousser Apple à créer une « backdoor » sur ses iPhone, qui permettrait aux autorités et renseignements d’accéder à certaines informations sur un smartphone. Pour l’heure, Apple refuse toujours de créer cette « backdoor », estimant que cela mettrait en danger tout l’écosystème de l’iPhone ainsi que les données personnelles de ses utilisateurs.

« Nous aidons Apple tout le temps sur le commerce et plein d’autres domaines, mais ils refusent de déverrouiller les téléphones des tueurs, des dealers et autres criminels violents », a tweeté Donald Trump ce mercredi. « Ils vont devoir collaborer et aider notre grand pays, maintenant ! »