Nice: Avec ses imprimantes, Volumic 3D fait forte impression jusqu'à l'Elysée

HIGH-TECH L’entreprise a été sélectionnée pour représenter les Alpes-Maritimes à l’Elysée lors de la grande exposition du « Fabriqué en France », les 18 et 19 janvier

Jonathan Hauvel

— 

Stéphane Malaussena et Gérard Luppino, fondateurs de Volumic 3D
Stéphane Malaussena et Gérard Luppino, fondateurs de Volumic 3D — Volumic 3D
  • Voulue par Emmanuel Macron, la grande exposition du Fabriqué en France présentera 120 produits, témoins de la créativité nationale.
  • C’est l’entreprise Volumic 3D qui représentera les Alpes-Maritimes.
  • Le fabricant d’imprimantes 3D a obtenu deux prix lors du CES 2020 à Las Vegas.

Ils venaient de remporter deux prix au CES de Las Vegas 2020, le plus grand salon high-tech du monde, quand ils ont appris la nouvelle. Les Niçois Stéphane Malaussena et Gérard Luppino participeront à la grande exposition du Fabriqué en France, qui se tiendra les 18 et 19 janvier 2020 à  l’Elysée.

Créée en 2014, leur entreprise Volumic 3D fabrique des imprimantes 3D. Leur produit phare : l’Ultra Supercharged. « Elle condense la vitesse, la précision [moins de 6 microns] et est compatible avec plus de 50 matériaux [kevlar, laiton, plastique biodégradable, bronze, bois, pierre, fibre de verre…]. Jusqu’à présent, il fallait plusieurs machines pour faire cela », détaille Stéphane Malaussena. Ces performances ont été récompensées au CES par le prix « 3D printing ».

Imprimante 3D Stream 30 Ultra Supercharged, conçue et fabriquée par Volumic 3D
Imprimante 3D Stream 30 Ultra Supercharged, conçue et fabriquée par Volumic 3D - Volumic 3D

Composé à 50 % d’éléments recyclés, eux-mêmes fabriqués par impression 3D, le modèle a aussi obtenu l’award dans la catégorie « Sustainability/EcoDesign/Smart Energy ». « On veut faire entrer le monde de l’impression dans une démarche durable et innovante », explique l’entrepreneur de 45 ans.

Production locale

Alors qu’on leur soufflait de délocaliser la production en Chine, les deux gérants de Volumic 3D – qui emploie douze personnes à temps plein et a réalisé un chiffre d’affaires de 1,8 million d’euros en 2018 – ont fait le choix d’installer leur atelier à Nice et de recourir autant que possible à des sous-traitants locaux. « Quand on s’est lancés, on a vu qu’il n’y avait pas de fabricants français. Notre volonté initiale est de créer une marque française d’imprimantes 3D. » Une approche qui a séduit le jury de l’exposition du Fabriqué en France, mais qui suscite également l’engouement du côté des clients de l’entreprise azuréenne.

Des PME aux grands groupes, ces derniers sont exclusivement des professionnels et sont notamment issus des secteurs de la recherche, de l’éducation, de l’automobile, de l’aéronautique, de la défense, etc. C’est ainsi que l’on retrouve l’aéroport de Nice, l’Inra, Virbac, la SNCF, le Ministère des Armées, Engie, Safran, Michelin ou encore le CNRS, sur la liste des acheteurs.