Un vrai bateau fabriqué avec une imprimante 3D en trois jours

COPIE Le bateau de loisir composé de fibres de carbone et de plastique a été imprimé en seulement trois jours

Jennifer Mertens POUR 20 MINUTES

— 

Un bateau fabriqué avec une imprimante 3D
Un bateau fabriqué avec une imprimante 3D — Geeko

Avec les bons matériaux, les capacités de création des imprimantes 3D semblent infinies ; maisons, nourriture, peau, prothèses, etc. Aujourd’hui, il est même question de créer des moyens de transport, comme des bateaux.

C’est une véritable prouesse technologique qu’ont réalisée les chercheurs de l’Université du Maine (États-Unis). Le bateau de 7,62 mètres de longueur qu’ils ont imprimé détient à l’heure actuelle deux records ; celui du plus grand bateau imprimé en 3D et celui du plus grand objet solide imprimé en 3D.

Quant à l’imprimante qui a permis cet exploit, fabriquée par Ingersoll Machine Tools, elle a reçu le titre de la plus grande imprimante 3D en polymère. L’imprimante peut élaborer des objets d’une trentaine de mètres de long, de 6 mètres de largeur et de 3 mètres de haut.

Avec des méthodes de construction conventionnelles, la fabrication du bateau aurait pris des semaines voire des mois. Ici, avec l’imprimante 3D, il n’a fallu que 3 jours pour finaliser le projet. Testé sur l’eau, le bateau flotte parfaitement.

De belles promesses en perspective

Reliée à un ordinateur, l’imprimante est composée d’un bras métallique qui renferme la matière première – le mélange de fibres de carbone et le plastique – chaude afin de pouvoir la manipuler. L’ordinateur indique alors au bras métallique le dessin 3D qu’il doit réaliser avec le mélange chaud. Une fois « imprimée », la matière se solidifie dans la forme voulue.

L’imprimante d’Ingersoll Machine Tools peut fonctionner avec différents matériaux et ne se limite pas à l’impression de bateaux. Il est question que l’appareil soit utilisé dans toutes sortes de domaines différents, que ça soit dans l’industrie de la construction ou le domaine militaire.

Pour Habib Dagher, directeur exécutif du centre des structures et des composantes avancées de l’Université du Maine, l’imprimante pourrait imprimer des supports pour des ponts.