«C'est vraiment moche. Mais ça sauve ma vie»... Une pub pour un casque à vélo accusée de sexisme en Allemagne

SEXISME La campagne de publicité lancée en Allemagne par le ministère des Transports a provoqué un véritable tollé sur les réseaux sociaux

H. B. avec AFP

— 

Jugée sexiste, une campagne de publicité lancée en Allemagne par le ministère des Transports pour convaincre les cyclistes de porter un casque a provoqué un tollé.
Jugée sexiste, une campagne de publicité lancée en Allemagne par le ministère des Transports pour convaincre les cyclistes de porter un casque a provoqué un tollé. — Capture d'écran Twitter

« Gênant », « honteux », « stupide », « sexiste »… La campagne de publicité lancée en Allemagne par le ministère des Transports pour convaincre les cyclistes de porter un casque a provoqué un véritable tollé sur les réseaux sociaux. Cette affiche montrant une des participantes au jeu télévisé Le prochain top-model vêtue de son casque et d’un soutien-gorge en dentelle, avec le slogan « C’est vraiment moche. Mais ça sauve ma vie », devait être placardée un peu partout à partir de mardi.

Mais cette campagne s’est heurtée aux critiques de nombreuses femmes, à commencer par l’aile féminine du SPD, parti minoritaire dans la coalition au pouvoir. « C’est embarrassant, stupide et sexiste de voir le ministre des Transports qui essaye de vendre sa politique en utilisant la nudité », a déclaré Maria Noichl, présidente de l’aile féminine du SPD au journal Bild am Sonntag.

« Il faut secouer les gens et parfois créer la controverse »

La ministre de la Famille, Franziska Giffey, a également attaqué son collègue des Transports Andreas Scheuer, membre du parti conservateur CSU, et a posté sur Facebook une photo d’elle-même en tailleur, avec sa bicyclette, accompagnée du commentaire : « Cher Andreas Scheuer : entièrement habillée va bien aussi avec un casque ! »

Un porte-parole du ministère a défendu la campagne, estimant que pour avoir du succès il fallait « secouer les gens et parfois créer la controverse ».

La future campagne a également collecté les moqueries sur les réseaux sociaux. Un utilisateur affirme ironiquement que ce qui est « vraiment moche », c’est l’état des infrastructures cyclistes.