Strasbourg: Un fromager accusé de sexisme après une pub dénudée

POLEMIQUE L’annonce du concours postée sur Facebook exigeait un « j’aime » et un partage d'une femme en culotte pour espérer gagner un plateau de fromages…

N.M

— 

Un plateau de fromage. Illustration.
Un plateau de fromage. Illustration. — HNBS

La Cloche à fromage, un restaurant et une chaîne de fromagerie a été accusé de sexisme sur la Toile après un coup publicitaire plutôt mal venu.

Sur l’annonce du concours postée mardi matin sur Facebook, on peut voir une jeune femme vêtue d’un haut court bleu, d’une culotte blanche et de chaussettes rouges. Un accoutrement supposé rappeler le drapeau tricolor. « Supportrice, supporter des bleus & fans des plateaux de la Cloche ? Si la France va en finale nous vous offrons ce plateau fin de repas 6 pers. Pour jouer c’est tout simple : un j’aime et un partage. (Un plateau à gagner pour l’ensemble des enseignes « la cloche à fromage ») », voici ce que disait le poste publié sur le réseau social.

« C’est nul et sexiste »

Si certains utilisateurs ont joué le jeu - on compte plus de 1.500 « j’aime » et 2.000 partages - d’autres internautes ont désapprouvé cette mauvaise publicité qu’ils ont jugée réductrice pour l’image de la femme. « C’est quoi le lien entre exhiber le popotin d’une femme, le foot et votre fromage ? », s’est ainsi indignée une utilisatrice. « Moi ce qui me désole c’est qu’une fois de plus on utilise le corps de la femme pour faire le buzz, vendre ou attirer l’attention. […] Le corps des femmes n’est pas un produit de consommation », a déploré une autre internaute. « C’est nul et sexiste », a écrit laconiquement une autre personne.

« C’était de l’humour »

Ces vives réactions ont été perçues comme injustifiées par l’un des deux fromagers-raffineurs à la tête de l’entreprise. Il a répondu à ces critiques dans un poste Facebook ce mercredi matin. « J’ai demandé à la charmante (...) responsable de la boutique d’Obernai, de présenter nos plateaux sous un aspect "décalé". Elle m’a donc envoyé la photo publiée hier qui a soulevé tant de réactions. J’ai trouvé cette photo drôle, décalée et "culottée" de sa part. Avec son accord bien entendu, je l’ai publiée en ne me doutant absolument pas [que je serais] par la suite accusé de […] sexisme ou de machisme ». Et de poursuivre : « Navré d’avoir été mal compris et d’avoir choqué certaines personnes. Merci à ceux qui ont pris ça pour ce que c’était, de l’humour. »

Le nom du gagnant du plateau de fromage devenu la pomme de la discorde a été annoncé en fin de matinée ce mercredi.

>> A lire aussi : Perles masculines, le compte Instagram qui affiche les hommes sexistes de Tinder

>> A lire aussi : Quand un député du Nord appelle Brune Poirson « ma poule » en plein hémicycle