Google Maps : La réalité augmentée débarque dans l’application GPS

INNOVATION Réservée aux piétons, la navigation AR sur Google Maps devrait être lancée dans les prochaines semaines

20 Minutes avec agence

— 

L'application de navigation GPS Google Maps (illustration).
L'application de navigation GPS Google Maps (illustration). — CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Innovation très attendue des utilisateurs, la réalité augmentée va prochainement faire son apparition dans Google Maps. Selon Numerama, le géant californien a conçu une fonction permettant d’afficher les indications de directions dans l’environnement de l’utilisateur, grâce à des flèches se superposant dans le décor. De quoi simplifier largement tous vos déplacements piétons.

David Pierce, journaliste au Wall Street Journal, a eu le privilège de tester ce service révolutionnaire en avant-première. « C’est comme si Maps avait dessiné la direction à prendre dans le monde réel, mais que personne d’autre ne pouvait la voir », assure le journaliste américain.

Des garde-fous contre les risques de chute et de collision

Pour l’heure, l'expérience AR (augmented reality) n’est pas disponible en permanence dans Google Maps. Le mode « réalité augmentée » s’interrompt automatiquement après quelques minutes d’utilisation pour rebasculer sur la version classique. Selon David Pierce, la fonction AR n’a de toute façon pas vocation à remplacer la navigation classique. Ceci afin d’éviter les risques de chute et de collision qui pourraient survenir si le piéton garde les yeux rivés à son téléphone.

En revanche, la réalité augmentée permettra de venir en renfort pour clarifier la direction à prendre lorsque le piéton se trouve dans des environnements complexes : un carrefour, une sortie de métro…

Quelques améliorations prévues avant le lancement

Dans un premier temps, la fonction de réalité augmentée sera réservée à quelques local guides triés sur le volet. Google sollicitera ensuite les retours de ces utilisateurs pour mettre en place des améliorations. L’interface utilisateur pourrait subir quelques changements avant sa sortie définitive. Enfin, pour des raisons de sécurité, l’écran du téléphone pourrait s’assombrir s’il est tenu trop longtemps en suspension par l’utilisateur.

Une fois les derniers ajustements terminés, le service pourra être déployé à plus grande échelle. Si tout se passe bien, la nouvelle fonctionnalité pourrait être lancée dans les prochaines semaines.