A 329 euros, le Pocophone F1 de Xiaomi veut la peau du OnePlus 6 vendu 190 euros plus cher?

SMARTPHONE La guerre est déclarée entre constructeurs chinois Xiaomi lance son Pocophone F1, un smartphone très performant qui vient concurrencer le récent OnePlus 6 en s'affichant 190 euros moins cher…

Christophe Séfrin

— 

Le Pocophone de Xiaomi, lancé le 30 août  2018 en France.
Le Pocophone de Xiaomi, lancé le 30 août 2018 en France. — CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES
  • Le Chinois Xiaomi lance en France son Pocophone F1.
  • Sur le papier, ce smartphone très performant est fait pour concurrencer le OnePlus 6, vendu 190 euros plus cher.
  • Dans les faits, le Pocophone F1 rogne sur certains points, comme la qualité des photos.

Les tensions risquent de monter d’un cran entre les fabricants chinois de smartphones Xiaomi et OnePlus. Quelques semaines après la sortie du OnePlus 6, Xiaomi a dégainé le 30 août son Pocophone F1.

Un smartphone aisatique de plus ? Sans doute, sauf qu’avec une fiche technique très généreuse, le Pocophone F1 est carrément moins cher que son rival à capacité égale (64 Go) : à partir de 359 euros (moins 30 euros d’offre ODR à l’achat, soit 329 euros), contre 519 euros pour le OnePlus 6. C’est, 190 euros de moins, quand même…

Puissance et autonomie au top

Sur le papier, le dernier rejeton de Xiaomi a (presque) tout pour plaire. Derrière son écran avec encoche de 6,18’’/15,69 cm (2246 x 1080), le terminal a opté pour le processeur le plus puissant de Qualcomm : le Snapdragon 845.

Le Xiaomi Pocophone, un smartphone performant à prix réduit.
Le Xiaomi Pocophone, un smartphone performant à prix réduit. - XIAOMI

 

Ce monstre de vitesse équipe de nombreux smartphones haut de gamme (et chers), comme le Xperia XZ2 de Sony (vendu 529 euros). Autre atout : une batterie de 4000 mAh (contre 3300 pour le OnePlus 6, voire 3000 pour le Galaxy S9 de Samsung). Cela assurerait au Pocophone F1 une autonomie record de près de 2 jours. Il s’agit là d’un élément vraiment différenciant. Ajoutons quelques trucs et astuces « maison ».

Un effort sur la gestion des applications.
Un effort sur la gestion des applications. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Sous Android 8.1, notre smartphone propose une sur-couche logicielle qui en personnalise l’usage. La barre de recherche est située en bas et non en haut de l’écran, ce qui s’avère assez pratique. Il est possible de dissimuler certaines applications dans un « coffre » seulement accessible avec le code secret du téléphone. Et un lanceur d’applications permet d’accéder plus rapidement à celles que l’on préfère par thèmes, voire par… couleur ! Nous restons dubitatifs sur cette question de couleurs…

Quelques concessions à la qualité

Pris en main, le Pocophone F1 trahit cependant quelques faiblesses. Le choix d’une coque arrière en polycarbonate (noire, bleue, ou violette), ne peut que trahir un souci d’économies. OnePlus a privilégié, lui, un dos en verre. Celle d’un écran LCD (et non OLED, comme sur le OnePlus 6) reflète là aussi un désir évident de rogner sur les coûts.

>> A lire aussi : VIDEO. OnePlus 6: A 519 euros, il défie Apple, Samsung et Huawei sur le terrain du smartphone haut de gamme

Quant aux modules photos, le Pocophone ne peut définitivement pas jouer les Formule 1. Là où Xiaomi aligne deux capteurs arrière de 16 et 5 mégapixels, OnePlus met à la barre à 16 et 20 mégapixels, assortis d’une stabilisation optique. A l’avant, 20 mégapixels chez Xiaomi ; 16 chez OnePlus. Pas de quoi faire véritablement la différence sur les selfies… Reste que les constructeurs chinois continuent de vouloir jouer aux « flagship killers », autrement dit les killers de smartphones haut de gamme. Et à occuper le terrain médiatique. La fenêtre de tir est courte : dès le 12 septembre, ils devront laisser ce champ libre à Apple et ses nouveaux iPhones.