Test du Samsung Galaxy A6: Un bel écran, mais l'intérieur reste moyen, comme le prix

SMARTPHONE Le Galaxy A6 de Samsung tente une échappée parmi les smartphones vendus autour de 300 euros. « 20 Minutes » l’a testé en commençant par son écran Super Amoled, inspiré de ceux des Galaxy S…

Christophe Séfrin

— 

Le Samsung Galaxy A6 (2018) lancé à 309 euros.
Le Samsung Galaxy A6 (2018) lancé à 309 euros. — SAMSUNG
  • S, mais aussi A et J. Outre ses célèbres Galaxy S qui lui servent de vitrine, Samsung possède deux autres lettres dans l’abécédaire de ses smartphones.
  • Les Galaxy J (entrée de gamme) et les Galaxy A (moyenne gamme) nourrissent ainsi les collections de mobiles du constructeur.
  • Lancé à 309 euros, le nouveau Galaxy A6 s’inspire de ses aînés et adopte, notamment, un écran super Amoled.

Destination l’A6. Dans sa version millésimée 2018, le nouveau Galaxy signé Samsung veut prendre place sur le marché très disputé des terminaux de moyenne gamme.

Autour de 300 euros, s’y côtoient des nouveautés comme le Wiko View 2 Pro ou le Motorola G6.

Un écran Super Amoled, comme ses aînés

Pour son A6, Samsung revendique la présence d’innovations qui s’étaient distinguées sur ses séries S. Ici, il est ainsi question d’un écran super Amoled de 5,6’’/14,22 cm. S’il n’est que HD + (1480 x 720), sa taille permet de se satisfaire d’une définition finalement suffisante pour regarder des vidéos. Quelques épisodes de la série Perdus dans l’espace de Netflix nous ont permis d’éprouver la finesse des images, mais aussi ses contrastes infinis. On est séduits.

Des contrastes infinis, très appréciables pour les vidéos.
Des contrastes infinis, très appréciables pour les vidéos. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Au casque, le son de l’A6 (avec prise mini-jack 3,5 mm) reste assez commun, sans véritable brillance ni personnalité, bref, digne d’un bon vieux baladeur MP3. En revanche, le petit haut-parleur fait correctement le job tant qu’on ne le sollicite pas à volume trop élevé.

Des selfies floutés

Avec un capteur arrière de 16 mégapixels (f/1.7) et un capteur avant lui aussi de 16 mégapixels (f/1.9), le Galaxy A6 ne prétend pas être l’appareil photo qu’il n’est pas. Les classiques vues en pleine lumière sont d’une facture très honnête, avec un beau niveau de détails, mais la qualité perd beaucoup en basse lumière.

Un bon niveau de détails en pleine lumière.
Un bon niveau de détails en pleine lumière. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Pour les autoportraits, un mode « Mise au point selfie » floute l’arrière-plan, mais peine curieusement à effectuer la mise au point sur le sujet… Résultat un peu frustrant.

Des selfies avec flou d'arrière plan, mais qui manquent de piqué.
Des selfies avec flou d'arrière plan, mais qui manquent de piqué. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Les vidéos tournées en Full HD (à 30 images/seconde) sont, elles, correctes.

Des rivaux qui font le poids

Bon point néanmoins pour l’autonomie du petit dernier. Sa batterie de 3.000 mAh lui assure une très grosse journée d’utilisation en usage normal et une journée en usage intensif. Revers de la médaille : le A6 est assez long à recharger : comptez 30 minutes de charge pour gagner près de 25 % d’autonomie environ.

>> A lire aussi : Normes IP67 et IP68: Votre smartphone est-il vraiment bien protégé contre l’eau (à lire avant de plonger)?

Alors, bon pour le service, le nouvel A6 ? A 309 euros, son rapport performances/prix se défend. Mais on l’appréciera davantage si l’on est un boulimique de vidéos plus qu’un accro de la photo. Reste que si l’on trouve à ce tarif d’autres nouveautés intéressantes, des smartphones haut de gamme plus anciens et toujours en vente peuvent s’avérer de redoutables concurrents. Exemple avec les Huawei P9 ou LG G6, sur lesquels on peut aussi jeter son dévolu sans le moindre risque de se tromper.