Scandale Facebook: L'entreprise annonce des «mesures supplémentaires» pour protéger vos données

MEA CULPA En plein scandale sur la protection des données de ses utilisateurs, l'entreprise met en ligne des services plus accessibles sur sa plateforme...

L.Br. avec AFP

— 

Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, le 9 novembre 2017.
Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, le 9 novembre 2017. — Jeff Roberson/AP/SIPA

Mieux protéger vos informations sur Facebook. L’entreprise a annoncé mercredi qu’elle prenait des « mesures supplémentaires » pour mieux protéger les données personnelles de ses utilisateurs après le scandale Cambridge Analytica (CA) qui secoue le puissant réseau social.

>> A lire aussi : VIDEO. Scandale Facebook. Qui est Christopher Wylie, le lanceur d'alerte de Cambridge Analytica?

« En plus des annonces faites la semaine dernière par Mark Zuckerberg », le patron de Facebook, « nous prendrons des mesures supplémentaires dans les prochaines semaines pour donner plus de contrôle aux gens sur leurs données personnelles », écrit le réseau dans une note de blog. Ces mesures étaient déjà prévues de longue date, mais « les événements de ces derniers jours ne font que souligner leur importance », reconnaît l’entreprise.

La possibilité d’effacer ses données

Parmi ces nouveautés, il y aura un menu unique pour trouver et gérer l’ensemble des paramètres de confidentialité. « Ainsi, au lieu d’avoir des paramètres répartis sur près de 20 écrans différents, ils sont désormais à portée de main, à un seul et même endroit », note l’auteur du billet de blog. Autre amélioration : la création d’une section dédiée à la confidentialité, la sécurité et la publicité nommée « Raccourcis de confidentialité ».

Enfin, Facebook met en place des outils pour supprimer soi-même certaines données personnelles laissées sur le réseau depuis son inscription à partir de la rubrique « Accès à vos informations » : effacer un commentaire daté de plusieurs années, une réaction ou une publication. L’utilisateur pourra aussi plus facilement accéder au téléchargement de ses données partagées avec Facebook.

En pleine polémique, Mark Zuckerberg devrait témoigner à Washington devant le Congrès, qui souhaite l’entendre dans le cadre de l’enquête sur les données personnelles obtenues par Cambridge Analytica.