Scandale Facebook: Mark Zuckerberg serait d'accord pour témoigner à Washington

POLITECH En revanche, le dirigeant enverra un adjoint devant les autorités britanniques...

P.B. avec AFP

— 

Mark Zuckerberg au Facebook Communities Summit, le 21 juin 2017 à Chicago.
Mark Zuckerberg au Facebook Communities Summit, le 21 juin 2017 à Chicago. — Nam Y. Huh/AP/SIPA

Mark Zuckerberg va-t-il rendre des comptes devant les élus américains ? Selon des informations de CNN, c’est fort possible : le patron de Facebook « a décidé de témoigner devant le Congrès », qui souhaite l’entendre dans le cadre de l’enquête sur les données personnelles obtenues par Cambridge Analytica, écrit la chaîne.

« La réponse courte : je le ferai si c’est approprié », avait répondu Zuckerberg à CNN la semaine dernière, expliquant que parfois, des experts juridiques de l’entreprise étaient plus calés que lui dans certains domaines. Il avait toutefois reconnu qu’au bout du compte, il en allait de sa « responsabilité » en tant que CEO.

Laxisme de Facebook

En revanche, Mark Zuckerberg a refusé témoigner devant les autorités britanniques et comptait déléguer un de ses adjoints, a écrit la responsable de la politique publique de Facebook, Rebecca Stimson, au président de la Commission londonienne, Damian Collins.

Le consultant britannique Cambridge Analytica est accusé d’avoir récupéré à leur insu les données de 50 millions d’utilisateurs de Facebook et de les avoir utilisées pour développer un outil informatique permettant de cibler des électeurs afin de peser dans la campagne présidentielle de Donald Trump en 2016. Facebook, de son côté, se trouve dans le collimateur des pouvoirs publics pour l’absence totale de contrôle, surtout avant 2014.