«Millennials»: Des internautes dénoncent la chronique qui apprend à «reconnaître un gay d'un hétéro»

POLEMIQUE Bio de Madonna, classico PSG-OM et gestuelle, le magazine a publié une chronique pleine de clichés... 

Lucie Bras

— 

Le premier numéro du magazine Millenials.
Le premier numéro du magazine Millenials. — 20 Minutes/ L.Br.

Le magazine Millennials vient de sortir vient de sortir son premier numéro… et il fait déjà beaucoup parler. En cause : une chronique humoristique plutôt clichée, qui propose aux lecteurs de «  reconnaître un gay d’un hétéro ».

Entre une série de produits de beauté et une interview de Cara Delevingne (si vous ne connaissez pas, ce magazine n’est pas fait pour vous), la rubrique « On en parle ». A l’intérieur, la chronique « Comment reconnaître un gay d’un hétéro ». Traitée sur le ton de l’humour par la journaliste et un certain Jeff, « son acolyte punchliner préféré ».

Certaines phrases, même écrites sur le ton de l’humour, semblent fondées sur des clichés dont la communauté gay essaie justement de se débarrasser. La chronique porte sur les critères pour reconnaître un homme homosexuel d’un homme hétérosexuel. Morceaux choisis : « Parfois, il suffit d’une simple séance d’observation pour mettre la puce à l’oreille. La démarche du bellâtre, plutôt efféminée et son regard davantage tourné sur le serveur que sur ma jupe. [Jeff] se marre : « Le mec tient la bio de Madonna dans ses mains, si ce n’est pas un signe ça. » En effet, tous les gays ne sont-ils pas des fans de Madonna ?

« Le gay fréquente volontiers des femmes, avec qui il se sentent en parfaite osmose, là où l’hétéro préfère la compagnie de potes masculins, avec lesquels il se lâche davantage lors d’un classico PSG-OM, bière à la main. Il suffit de voir son désarroi lors d’une conversation de filles pour comprendre qu’il ne se sent pas à sa place. » Bam, prenez ça les hétéro-beaufs. « Et c’est vrai que les gays ont une fibre esthétique particulière, un sens du chic que l’on ne retrouve pas ou peu chez les hétéros. »

>> A lire aussi : Le rêve d'une «vie normale» d'Azmad, premier gay tchétchène accueilli en France

« La rédaction tient à présenter ses excuses »

Ceux qui ont lu cette chronique ont vivement réagi sur Twitter.

Après cette polémique, le magazine a réagi dans un communiqué. « La rédaction accorde la plus haute importance au respect de toutes les communautés. Cet article, écrit sur un ton léger n’avait en aucun cas pour but de véhiculer des stéréotypes », explique le magazine. « Nous avons voulu parler d’une anecdote réelle vécue par l’une de nos journalistes avec l’un de ses amis gay à la terrasse d’un café. Ils ont alors évoqué des clichés humoristiques sur les communautés aussi bien homo qu’hétéro. Reconnaissant que certaines phrases ont pu être maladroites, la rédaction tient à présenter ses excuses aux personnes qui ont pu être choquées et dont la sensibilité a été heurtée par le contenu de cette chronique. »

Millennials, comme son nom l’indique, se destine à un public jeune, né après l’an 2000, biberonné à la culture Web. Le magazine, qui est plutôt joli traite de sujets variés : « Pourquoi es-tu célibataire ? », des interviews de stars comme la chanteuse Imany ou l’humoriste Fary. Mais aussi, plus étonnant dans un magazine pour les jeunes, un édito de Jacques Séguéla et une interview d’Ardisson.