VIDEO. Législatives: Craquage de Guaino, «légistatives», bisou de Macron... Les tweets les plus drôles du premier tour

LEGISLATIVES La campagne a été longue...

M.C.

— 

Le 1er tour des législatives a inspiré les internautes
Le 1er tour des législatives a inspiré les internautes — BFMTV/Twitter/20 Minutes

Un peu de lâchage sur les réseaux. Au soir des législatives, l’avant-dernier round d’une campagne qui sollicite depuis plusieurs mois l’attention et les voix des électeurs, les internautes ont fait flèche de tout bois sur Twitter pour se moquer, plus ou moins gentiment, des candidats, des résultats, et de tous les à-côtés de la campagne…

>> Revivre la soirée électorale en direct

 

  • Le mot-dièse dissonant des « légistatives »

Un « T » au lieu d’un « L », le hashtag #Legistatives2017 a été largement partagé sur Twitter, allant jusqu’à figurer en tête des tendances Twitter, à cause « d’une succession de facteurs humains et informatiques », relève le Huffington Post.

 

  • La palette rouge de Cambadélis

 

  • Manuel Valls au second tour

Critiqué et moqué sur les réseaux après son ralliement précoce à Emmanuel Macron et ses déboires de l’investiture LREM, Manuel Valls a sauvé sa peau dimanche soir, contrairement à beaucoup de ténors du PS :

L'ancien Premier ministre et l'ex-président François Hollande ont aussi eu droit à une dédicace bien sentie du socialiste François Lamy, laminé avec 9,1 % des voix dans la 1re circonscription du Nord:

 

  • Le gros craquage de Guaino

En direct sur BFMTV, l’ancienne « plume » de Nicolas Sarkozy, éliminé dans la 2e circonscription de Paris, a jugé que son électorat, constitué d'un côté de « bobos » et de l’autre d’une « bourgeoisie traditionnelle de droite », « était à vomir ».

Evidemment, les internautes ne l’ont pas manqué :

 

  • La débâcle du PS

 

  • La virée en Falcon de Macron pour aller voter

 

  • Le bisou présidentiel sur le crâne d’un sympathisant

 

  • Une assemblée qui s’annonce uniforme

Selon les projections par sièges, LREM et son allié du MoDem raviraient dimanche prochain entre 400 et 455 des 577 sièges de l’Assemblée nationale, largement au-dessus de la majorité absolue (289 élus).

Avec beaucoup de nouvelles têtes…