L’opérateur Free Mobile va dédommager les abonnés insatisfaits de la qualité du réseau 3G

RESEAU Les abonnés mécontents pourront toujours récupérer douze euros maximum…

Manon Aublanc

— 

Cinq ans après son lancement, Free Mobile compte 13 millions de clients.
Cinq ans après son lancement, Free Mobile compte 13 millions de clients. — M.ASTAR/SIPA

L’opérateur Free Mobile va dédommager ses clients, abonnés entre janvier 2012 et octobre 2015, qui seraient mécontents de la qualité du réseau 3G.

Suite à un accord entre l’association de défense des consommateurs UFC-Que-Choisir et Free Mobile, les abonnés Free Mobile s’estimant lésés par la qualité du réseau 3G seront éligibles à un remboursement. Les clients seront éligibles à un dédommagement d’un euro par mois, dans la limite de douze mois, soit douze euros maximum.

A ses débuts, Free se servait d’une partie du réseau d’Orange 

Les abonnés concernés peuvent aussi se rendre sur leur espace client en ligne pour remplir un formulaire. Une fois complété et envoyé, Free Mobile se chargera du dédommagement. Cet accord fait suite à une plainte déposée par l’UFC-Que-Choisir en janvier 2013. A ce moment-là, un an après le lancement de l’opérateur mobile, l’association s’était insurgée contre la mauvaise qualité du réseau. En 2012, 78 % des utilisateurs Free Mobile souhaitant regarder une vidéo sur YouTube étaient insatisfaits, contre 10 % chez les autres opérateurs.

>> A lire aussi : Free Mobile: L'offre secrète, l'arme fatale de la communication de Xavier Niel

A son lancement l’opérateur mobile de Xavier Niel se servait du réseau 3G d’Orange grâce à des accords d’itinérance. Free orientait ses clients vers le réseau du premier opérateur français dans les zones qu’ils ne couvraient pas. Au moment du switch entre les deux opérateurs, le réseau de Free Mobile avait été très mauvais et le débit encore plus faible qu’en temps normal. Depuis la multiplication des antennes Free, le réseau s’est nettement amélioré.